[ACL / CLA]

Procès-verbal de l'assemblée générale de l'ACL - 1997


Procès-verbaux en français:
1996
1997
1998
Minutes in English:
1996
1997
1998


Procès-verbal de l'assemblée générale de l'Association canadienne de linguistique Inc.
le 1 juin 1997, de 15h30 à 17h00, A-1046, Université Memorial de Terre-Neuve.

  1. Représentants d'Industrie Canada & et de la FCSHS

    1. Industrie Canada. David McCallum, représentant d'Industrie Canada, parle de la crise actuelle dans l'édition scolaire: dans les domaines surtout de la science et de la technologie, où les revues principales sont de plus en plus sous le contrôle d'un nombre toujours diminuant de grandes maisons d'édition, les coûts augmentent au-delà des moyens des bibliothèques nord-américaines. Industrie Canada veut alerter le public au sujet de la crise, et a travaillé avec l'Association des collèges et universités du Canada pour publier un numéro spécial d'Affaires universitaires sur les changements en cours dans la communication savante. Industrie Canada veut aussi promouvoir l'utilisation de l'Internet pour les communications scolaires à but non lucratif, et demande à l'ACL d'approuver leur initiative de faire reconnaître, dans le contexte de l'avancement des carrières académiques, la légitimité de la publication dans un format électronique. Un réseau, à but non-lucratif, a été établi entre quatre partenaires pour établir un système parallèle de publications imprimées et en ligne, dans le but de convertir, sur une période de 2 à 3 ans, environ 20 revues, aux nouveaux formats et modes de distribution. La question des symboles non-standard, fréquemment utilisés en linguistique, a été soulevée: on envisage une solution technique à ce problème non encore résolu. Une motion adoptée plus tard dans la réunion (E. Cowper, H. Rogers) à la quasi-unanimité (une abstention) engage l'ACL à approuver la légitimité des revues électroniques contenant des articles sujets aux critiques des pairs comme moyen de communication scolaire.

    2. FCSHS. John Scott, ancien co-président de la Fédération canadienne des sciences humaines et sociales, esquisse les activités récentes de la Fédération. Il indique que les changements qui ont créé la nouvelle Fédération ne nuiraient pas à l'efficacité du Congrès des sciences sociales et humaines, ni aux services fournis par la Fédération. Les programmes tels les Petits Déjeuners sur la Colline sont utiles pour élargir le contexte de discours parmi les personnages politiques. Le comité sur le statut des femmes dans l'académie continue son travail: notre association doit nommer un membre, ce qui relève du Conseil d'administration. Le projet Vision Carrière fournit aux employeurs dans les domaines de la santé et de l'environnement une subvention pour engager des diplômés récents en sciences humaines et sociales. Les Carrefours de recherche et d'information communautaires, créés sur un modèle hollandais, encouragent les communautés à y adresser leur questions. Les carrefours, pour leur part, apporteront un appui dans le développement et l'exécution d'un programme de recherche. La Fédération a joué un rôle dans le rétablissement de 65.000.000$ de fonds de recherche en services de la santé. Le Conseil de recherches médicales contrôlait précédemment tous ces fonds; les chercheurs en études humaines et sociales auront désormais accès à une partie de cet argent. L'Initiative de la démocratisation des données est maintenant en place: pour la somme de 12.000$, les institutions bénéficieront de l'accès à une gamme de données de Statistique Canada. Le nouveau Congrès ne durera que 11 jours (anciennement 15 jours) pour faciliter l'échange des recherches. Les cotisations diminuent: les membres ordinaires des associations paieront 70$ (90$ pour les inscriptions tardives), et les inscrits au chômage paieront 30$. Il y aura une infrastructure centrale, mais le lieu variera chaque année [1998 Ottawa; 1999 Sherbrooke; 2000 Edmonton].

  2. Adoption de l'ordre du jour

    L'ordre du jour de l'assemblée générale est approuvé (E. Ritter, M. Tremblay).

  3. Adoption du procès-verbal de l'assemblée générale précédente.

    Le procès-verbal de la réunion du 27 mai 1996 est approuvé (P. Bhatt, E. Cowper).

  4. Questions reliées au procès-verbal du 27 mai 1996

    1. Statut de l'ACL comme organisme à but non lucratif. Le Conseil d'administration a considéré cette question à la lumière d'un rapport compréhensif dressé par Charlotte Reinholtz, membre associé. Ce n'est que les activités très restreintes, comme l'établissement des bourses, qui bénéficient de ce statut. Puisque la mise en oeuvre de ces activités et les procédures de comptabilité et d'administration qui en découleraient exigeraient un engagement considérable de temps et d'effort, on a décidé de reporter la demande d'un tel statut à une date ultérieure.

    2. Table-ronde. On remercie Keren Rice de son organisation de la table-ronde sur la rédaction et la publication en linguistique.

    3. Bulletin. Un co-rédacteur francophone sera nommé pour assister P. Avery dans la production d'une version électronique du Bulletin, qui sera distribué par courrier électronique ou disponible au site web. Le format sur papier sera disponible auprès des représentants et représentantes de l'ACL, qui feront imprimer des copies du site web pour leurs institutions.

    4. Comité sur la constitution. D. Walker, ancien président de l'ACL, indique que le comité, comprenant Paul Pupier, Jack Chambers et Marie-Claude Boivin, a fait du travail récemment à cet égard, et qu'un rapport comprenant des suggestions précises en découlerait: un vote par courrier serait tenu. Le président a remercié les membres du comité, et a invité les membres de l'ACL à faire connaître leurs idées au comité.

    5. Devoirs et responsabilités des membres du conseil d'administration et des comités. Une liste, fournie en 1996 par Sandra Clarke, ancienne présidente de l'ACL, détaille les fonctions diverses des membres du conseil d'administration et des comités. La liste a été distribuée aux membres du conseil d'administration et un rapport sur sa mise en vigueur sera fait lors de la réunion de 1998.

  5. Rapport du président du comité de programme

    1. Soumission et acceptation des résumés. Le président du comité W. Cichocki présente le rapport résumé ci-dessous. Sur un total de 74 résumés soumis, 9 ont été rejetés pour des raisons de mérite (pour un taux d'acceptation de 88%); 15 résumés acceptés sont par la suite retirés. La distribution et le taux d'acceptation suivant les divers domaines sont: analyse du discours [1/0] (=1 soumis, 0 accepté), linguistique historique [2/2], acquisition L1/L2 [5/5], morphologie [5/4], phonétique [3/3], phonologie [14/13], psycholinguistique [5/5], sémantique [7/6], langue des signes [1/1], sociolinguistique [7/5], syntaxe [23/20].

    2. Réunion du comité de programme. Le Comité de programme (John Archibald, Eithne Guilfoyle, Henrietta Hung et Christine Tellier) recommande un changement dans la date de soumission des résumés au 31 janvier. L'avis d'acceptation ou de refus des résumés serait effectué par courrier électronique vers le 1 mars: le fait que la vaste majorité des membres qui ont soumis des résumés (plus que 95%) utilisent le courrier électronique rend possible une date de soumission plus tardive. La soumission électronique des résumés est considérée problématique et ne sera pas acceptée dans un futur proche. Le Comité remercie Christine Tellier de son service.

    3. Programme préliminaire affiché au site web. Le programme de cette année a été affiché au site web grâce aux efforts de Phil Branigan. Le comité prévoit afficher de cette manière, à l'avenir, tous les renseignements pertinents concernant le colloque annuel. Le rapport, y inclus les changements recommandés pour la date de soumission, est approuvé (W. Cichocki, L. Saxon). Une discussion relevant du rapport indique des soucis en ce concerne le nombre de soumissions retirées tardivement, ainsi que certaines suggestions: on discute la nécessité d'une confirmation, avant une date donnée, de l'intention de la part d'un membre de présenter sa communication. Les raisons offertes pour un retrait tardif ne permettent pas d'y voir des tendances particulières. Une date de confirmation du 1 mai donnerait, à peine, assez de temps au président pour préparer le programme. Une mise à jour du programme préliminaire sera affichée au site web. Le président du comité remercie Keren Rice des ses efforts pour organiser la table-ronde sur la Rédaction et la publication en linguistique ainsi que la séance conjointe ACL/ ACLA sur l'Alphabétisation et la tradition orale en langues autochtones et l'apprentissage des langues autochtones.

  6. Rapport de la rédactrice de la Revue canadienne de linguistique.

    La rédactrice de la Revue canadienne de linguistique, Anne Rochette, fait son rapport annuel, résumé ci-dessous:

    1. Volume 41. Les trois premiers numéros du volume 41 de la Revue canadienne de linguistique contiennent 6 articles (1 en français et 5 en anglais) et 26 comptes rendus, dont 3 en français et 23 en anglais. Le numéro de septembre sera expédié aux membres en juin; le travail pour la production du volume 41 est en cours. Le volume 39 a contenu 6 articles, 4 articles comptes rendus et 60 comptes rendus, en 378 pages. Le volume 40: 12 articles, 0 articles comptes rendus, 33 comptes rendus, en 468 pages. Les trois premiers numéros du volume 41: 6 articles, 0 articles comptes rendus et 26 comptes rendus, en 294 pages.

    2. Soumission / acceptation. En 1996, 24 articles ont été soumis à la Revue, dont 2 ont déjà paru dans le volume 41, 9 sont acceptés sous réserve de révisions par leurs auteurs, 8 sont toujours (le 1er juin 1997) en arbitrage, et 5 refusés. [Données des années précédentes: 1994: 9 soumissions publiées, 19 refusées, 2 en cours de révision, 0 en arbitrage, total 30; 1995: 10 soumissions publiées, 9 refusées, 1 en révision, 0 en arbitrage, total 20; 1996: 2 soumissions publiées, 5 refusées, 9 en révision, 8 en arbitrage, total 24.]

      La version finale des articles acceptés pour le numéro thématique sur les langues celtiques (rédactrice invitée Eithne Guilfoyle) est anticipé cet été; le numéro devrait paraître à l'automne. Trois autres numéros thématiques ont reçu l'approbation provisoire du conseil de rédaction: un sur l'acquisition de la langue première, surtout le français (rédacteur invité Daniel Valois), un autre sur la grammaire et la variation (rédacteurs invités Anne-Marie DiSciullo, Réjean Canac-Marquis & Mireille Tremblay) et le troisième sur les langues austronésiennes (rédacteurs invités Diane Massam & Barry Miller).

    3. Subvention CRSH. Notre subvention dans le cadre du programme d'aide aux revues savantes a augmenté de 8.654$ à 9.661$ par année.

    4. Revenu / dépenses. Le Revue a reçu jusqu'ici un total de 35.566,68$ de revenus du CRSH, de l'ACL, de la vente d'anciens numéros, des droits d'auteur et des intérêts. Les dépenses pour les 2 premiers numéros du volume 41 se chiffrent à 22.738,27$ et le coût anticipé des 2 derniers numéros est 9.516$, pour un total anticipé de 32.254,27$. Le déficit accumulé pour les quatre années couvertes par la dernière subvention CSRH est 11.960,94$. L'excédent anticipé pour 1996 est 3.312,41$, ce qui réduirait le déficit à 8.648.53$.

      La discussion du rapport indique que les numéros thématiques sont bien accueillis pourvu que la Revue ne soit pas exclusivement thématique. Le déficit opérationnel a augmenté pour plusieurs raisons, dont la principale est que le niveau de subvention accordée par l'ACL sous la forme d'un transfert annuel est, jusqu'à cette année, fixée à 12.000$, alors que les frais de gestion versées aux Presses de l'Université de Toronto ont augmenté vers les 10.000$ par an. Les frais de gestion pour une revue savante ont été examinés: sans exception, ils sont considérables. Le rapport de la rédactrice est approuvé (A. Rochette, H. Rogers).

  7. Rapport du secrétaire-trésorier

    Le rapport du secrétaire-trésorier est distribué. L'état financier comprend les rentrées de fonds suivants pour l'exercice 1 avril 1996-31 mars 1997: solde d'ouverture: 24.555,98$; subvention du CRSHC: 7.072$; cotisations des membres: 25.664,42$; revenu du congrès 1996: 931,24$. Rentrées de fonds pour l'exercice: 33.127,66$.

    Sorties de fonds pour l'exercice: transfert de fonds à la RCL: 20.000,00$; Congrès 1996: 6.209,63$ [programme (429,87) + frais de voyage des membres (3.135,25) + frais de voyage du Conseil d'administration (2.644,51)]; frais d'administration - télécopies, téléphone, fournitures de bureau, poste, etc. : 446,66$; Cotisations: 2.152,11$ [FCSH (1.686); voyage de représentante, réunion FCSHS (257,99), Comité International Permanent de Linguistes (208,12)]; Bulletin ACL - traduction: 300,00$; Questionnaire / carrières: 1.937,92$ [distribution, polycopies (1.137,92); traduction (800)]; Actes annuels - prêt à Calgary: 2.500,00$; Congrès 1997: 1.179,07$ [voyages du président du comité (859) + distribution d'Appel de communications (310,44) + messagerie (9,63)]; Étudiants - page ACL, analyse du questionnaire: 61,01$. Total des sorties de fonds pour l'exercice: 34.786,40$. Solde débiteur de l'exercice: (1.658,74$). Solde à la fermeture de l'exercice: 22.853,24$

    Certains éléments du rapport sont discutés. La somme indiquée sous la rubrique 'cotisations' devrait s'augmenter suivant la restructuration du barème des cotisations, surtout en ce qui concerne les établissements, pourvu que la hausse ne soit pas si forte que les établissements se désabonnent. Le revenu provenant des congrès annuels n'est pas un élément important: avec les frais pour l'association établie à 15$ pour les membres ordinaires et à 10$ pour les membres étudiants, l'ACL devrait rentrer de plus près dans ses frais reliés directement au congrès, tels la production du programme, les voyages des membres du comité de programme, etc. L'association a transféré 20.000,00$ cette année à la Revue canadienne de linguistique, ce qui constitue une différence par rapport à sa subvention annuelle normale de 12.000,00$, en raison du déficit croissant de la RCL et aussi de l'état relativement sain du compte de l'association. Un autre facteur dans cette augmentation est que la formule utilisée dans la détermination de la subvention CRSHC à la Revue prend en ligne de compte la valeur de l'appui financier offert par les associations, et s'augmente en fonction de cette somme.

    Répartition géographique des membres: 17 avril 1997
    [total de l'année précédente entre crochets]

    OrdinairesÉtudiantsHonorairesÉtablissements
    AL13[15]7 [6]0 [0]3 [3]
    CB24 [32]16 [20]3 [3]5 [7]
    MB5 [7]3 [2]0 [0]4 [5]
    NB7 [7]0 [3]0 [0]4 [4]
    T-N9 [8]5 [0]1 [1]1 [1]
    N-É4 [3]0 [0]0 [0]2 [3]
    ON55 [57]31 [32]10 [5]23 [24]
    IPE2 [2]0 [0]0 [0]1 [1]
    QU36 [39]26 [37]7 [7]13 [15]
    SK2 [2]2 [1]0 [0]2 [2]
    (Sous-total)(157) [172](90) [101](21) [16](58) [65]
    total
    É-U19 [19]16 [16]4 [0]204 [191]
    Autres14 [15]4 [5]3 [1]145 [162]
    Total190 [206]110 [122]28 [17]407 [418]735 [763]

    La baisse dans le total des membres ordinaires et étudiants correspond sans doute au site du congrès annuel: à mesure que le site s'éloigne du 'centre' du pays, le nombre d'effectifs diminue. Les membres déchus seront néanmoins encouragés à se réunir à l'association, probablement au moyen d'une lettre jointe à une copie du Bulletin. Le chiffe 28 dans la catégorie 'honoraires' comprend les abonnements non-générateurs de revenu, comme ceux pour les services de résumés, et ne représente pas exclusivement les anciens présidents de l'ACL. Le rapport est approuvé (J. Black, K. Rice).

  8. Rapport du président du comité de candidatures

    Doug Walker, président du comité, propose les noms des candidats aux postes vacants au conseil d'administration et aux comités permanents. Suivant un appel pour d'autres candidatures, on déclare élus (D. Walker, A. Rochette) les membres suivants:

    Comité de programme: W. Cichocki continuera pour la troisième année de son mandat de quatre ans, et Mireille Tremblay, de l'Université Queens, remplacera le membre sortant du comité Christine Tellier.

    Comité des candidatures: Leslie Saxon, de l'Université de Victoria et Philip Branigan, de l'Université Memorial, remplaceront les membres sortants Daniel Valois et Rose-Marie Déchaine.

  9. Rapport du comité sur le statut de la femme en linguistique.

    Donna Lillian indique qu'un rapport préliminaire avait été présenté lors du déjeuner des femmes sur le sondage concernant les carrières en linguistique. Les données provenant des départements sont insuffisantes pour les besoins du comité: il fallait poser davantage de questions et des questions différentes. On enverra un questionnaire révisé, posant des questions sur le montant versé aux enseignants à temps partiel, la durée normale des contrats, etc. Les résultats seront affichés au site web de l'ACL une fois disponibles. Quatre des six postes du comité sont à pourvoir: David Heap et Donna Lillian sont les deux membres qui continuent; Deborah James, Elaine Gold et Lisa Mathewson sont les nouveaux membres, avec un poste à remplir. Le rapport est proposé et approuvé (D. Lillian, R. Smyth).

  10. Comité canadien linguistique sur les langues autochtones

    Le résultat du vote par courrier sur l'établissement de ce comité est 56 en faveur contre un opposé. Alana Johns indique qu'un sondage avait été distribué pour déterminer la nature et les auteurs du travail en cours ou déjà fait dans ce domaine. Le comité (qui comprend Irene Mazurkewich, Pat Shaw, Alana Johns, Keren Rice et Jessica Payeras) rassemblera ces renseignements et les affichera au site web. Une table-ronde sur l'Alphabétisation et la tradition orale en langues autochtones et l'apprentissage des langues autochtones est organisé pour le 2 juin 1997. Un élément de l'ordre du jour est de rechercher la possibilité de publier les grammaires des langues autochtones: les Presses de l'Université de Colombie-Britannique publiera sous peu des livres dans sa série sur les langues des premières nations. Le rapport est approuvé (A. Johns, L. Saxon).

  11. Divers

    1. La linguistique en Nouvelle-Écosse. Jane Fee, de l'Université Dalhousie, parle du nouveau programme interdisciplinaire conçu pour offrir, dans les provinces maritimes, son premier programme agréé en linguistique. Les étudiants suivront des cours à trois universités d'Halifax (Dalhousie, St. Mary's et Mount St. Vincent) dans leurs programmes au niveau du baccalauréat (concentration et spécialisation). Il n'y a pas besoin de nouvelles ressources: le programme sera composé de cours existants en français, anthropologie et communication langagière. On propose et approuve à l'unanimité l'appui de la part de l'ACL pour ce programme collaboratif. Une lettre rédigée par le secrétaire-trésorier indiquera cette approbation de l'association.

    2. Rapport par la représentante de l'ACL auprès de la FCSHS

      Elizabeth Cowper a assisté à la réunion du mois de novembre à Ottawa, et parle des tentatives de la Fédération pour avancer les études humaines, y inclus son programme Vision Carrière. Elle a plusieurs idées sur des améliorations éventuelles dans l'approche et la répartition des efforts de la Fédération, et elle les communiquera au Conseil d'administration.

    3. Actes annuels. Une version électronique des actes annuels est à proposer à l'équipe de rédaction de Calgary: un résultat du changement du format papier au format électronique serait une augmentation dans la longueur permise des articles: la limite actuelle de 12 pages pourrait s'élever à 20 pages.

    4. Prix pour étudiants. Le Conseil d'administration a décidé de décerner un prix pour la meilleure présentation lors du colloque annuel. Jugé par un comité anonyme de quatre personnes nommées par le Conseil d'administration, le prix sera annoncé dans le Bulletin annuel, et comportera un abonnement de trois ans à l'ACL.

    La séance est levée à 5h00 (P. Bhatt, J. Lumsden).


Début
Top
Page principale de l'ACL
CLA home page