Théâtres de société
Inventaire hypertextuel annoté
A
 © Marie-Emmanuelle Plagnol-Diéval, 
Dominique Quéro et David Trott (webmestre)
 juillet 2001
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Bibliographie
Abancourt, M. d', 
  • Bibliographie : (voir Villemain) 
Abondant, château d',  -- Normandie – Eure-et-Loir (28570)  
  • Images
...
Grand Salon du château d'Abondant. Aménégé en 1747 et 1750 dans le château d'Abondant pour Louis II de Bauchet, marquis de Sourches (1711-1788).
Musée du Louvre. (photos D. Trott)
...
Aiguillon, chez le duc d' (voir Guyenne)
Albaret, chez le comte d',--  rue des Martyrs, Paris, vers 1778-1779  --  (voir concert des Amateurs) (voir Ordre des Lanturlus) 
  • Représentations -- Fête des Lanturlus le 17 mai 1779 .... Après ce charmant spectacle, le comte d'Albaret et Mademoiselle Le Clerc (favorite de la reine), jouèrent un acte d'opéra-comique qui fut exécuté à ravir." (Dinaux, I, p. 440-442).
  • Historique 
  • Bibliographie -- Dinaux, I, p. 440-442 ; Hellegouqrc'h, p. 448. 
Amateurs, concert des. -- rue des Martyrs, Paris, vers 1778 
     
  • Représentations (musicales) - «Cette société musicale florissait à Paris en 1778.» (Dinaux, I, p. 28).
  • Historique - «Les concerts du Comte d’Albaret eurent une durée de vie assez conséquente, puisque durant 20 ans, les amateurs de haut rang se réunirent chez lui, rue des Martyrs. Madame de Genlis, dans ses Mémoires, témoigne d’un concert donné en 1766 et ces concerts seront encore répertoriés sur les Tablettes de renommée des musiciens...  de l’année 1785.» voir site : http://nte.univ-lyon2.fr/musiquefr-18/salles/paris/salleconcert/concert/amateur.html
  • Bibliographie -- Dinaux, I, p. 28 ; site de Mylène Pardoen ci-dessus.
Amblimont, chez la comtesse d’ -- vers 1769 
  • Représentations -- 1769,  on joueLe Ballet des abbés,  (Brenner) 
  • Bibliographie -- Brenner, Bibliographical List...
Amitié, Société de l’-- vers 1784 
  • Représentations -- 1784, on joueLe Compliment de noces, de Baculard d’Arnaud
  • Bibliographie
Anet, -- Normandie – Eure (28260), vers 1747 -- (voir  duchesse du Maine) (jardins de Le Nôtre) 
  • Représentations - 15 août 1747, répétition de Comte de Boursouffle de Voltaire, 15 août 1747) (Correspondance de Mme du Deffand – lettre # 40, de Mme de Staal) (la représentation a eu lieu le 24 août 1747 – voir lettre # 43. (suite des représentations à Anet fin-août 1747 – “On a joué, la semaine passée, nos vieilles comédies; on nous en promet de toutes neuves, dont je vous rendrai compte, si compte il y a à rendre” Mme du Staal à Mme du Deffand, Anet, jeudi 6 septembre 1747) 
  • Historique 
  • Bibliographie -- A la recherche des châteaux disparus, p. 94 ; Correspondance de Mme du Deffand
Anspach et de Triesdorf, Société dramatique d' -- Ansbach – Allemagne – Bavière (8800), entre 1789 et 1791 -- (voir Lady Elizabeth Craven) 
  • Images    château de Triesdorf.
  • Représentations --  7 pièces d'Elizabeth Craven jouées en société entre 1789 et 91.  Nourjad, Nourjad et Fatmé prisonniers, Repentir des voeux, le Déguisement (trans. de C. Cibber), Abdoul représentés par la Société dramatique d'Anspach. Également, la Partie de chasse de Henri IV, par Collé, avec prologues et scènes ajoutées par diverses personnes
  • Historique 
  • Bibliographie -- Dinaux, I, p. 37-39; Nouveau Théâtre de la Société d'Anspach et de Triesdorf. Anspach, Messerer, 1789-91, 2 vol. in-8.
Antier, Mlle (voir Auteuil
Anti-Façonniers, Côterie des. --  Fiction, apparemment, de Larent Bordelon, évoquant une société «absolument ennemie... des cérémonies et des façons». Censée exister entre 1716-1719. 
  • Bibliographie --Dinaux, I, p. 37-39 
Antin, (voir Chaussée d’Antin
Antin, chez le duc d’  (5 septembre 1665 – 2 novembre 1736) -- S’agit-il de Soisy-Bouy dans la Seine-et-Marne (77456) ou Soisy-sous-Montmorency dans le Val-d’Oise (95230) ? ou plutôt de Soisy-sur-École dans l’Essonne (91840) où le duc de Villeroy avait des terres ? = http://www.chez.com/aseps/invbornechampcueil.htm -- avant 1739 
  • Représentations -- "Amant Prothée, (l') Comédie en vers libres, en trois Actes, par Romagnesi, donnée aux Italiens en 1739. Cette Piece fut composée pour les amusemens de M. le Duc d'Antin, & jouée plusieurs fois sur son Théâtre. L'Auteur la lui dédia, quand il la fit imprimer [en 1745?], après qu'elle eut paru aux Italiens." (Dictionnaire dramatique, I, 50) 
  • Historique 
  • Bibliographie -- Dictionnaire dramatique, I, 50 ; Hénault, Mémoires, p. 20
Arcq, chez le chevalier d’ -- Philippe Auguste de Sainte-Foy, dit "le Chevalier d’Arcq", (Paris, 1721-Paris, 1795) ; fils illégitime de Louis Alexandre, duc de Penthièvre et de Rambouillet, comte de Toulouse, etc., (fils légitimé de Louis XIV et  de Mme de Montespan) et de Madeleine Aumont ; épouse à Paris, le 11.2.1772, Anne Marie Richard (†1801), dont il a une fille (1767-1795). 
  • Représentations -- 3 août 1767, ... le spectacle s'est ouvert. // Il y a d'abord eu un prologue de la composition de M. le Chevalier d'Arc, exécuté par les enfans de Madame la Comtesse. On se doute bien qu'il y avoit beaucoup d'esprit & des choses très-flatteuses pour la mere & le Ministre [comte de St. Florentin]. // On a ensuite exécuté l'Acte de Vertumne & Pomone , qui doit faire partie des Fragmens que les nouveaux directeurs se proposent de donner à l'Opéra. Les principaux auteurs [sic] étoient le Gros & Mlle. Rosalie. (...) // L'Opéra Comique qui a succédé, étoit intitulé le Bouquet, piece toute nouvelle, mêlée d'ariettes, dont Audinot est le prête-nom, mais de plusieurs auteurs en société
  • Historique 
  • Bibliographie -- Bachaumont, III, 210-212
Arcueil, château d' -- (chez la princesse d'Harcourt) 
Argenson, M. de Voyer d’ («No 4 L.R. Maison située au Roule, cy-devant occupée par Mme Salvador, à présent par M. de Voyer d’Argenson qui y est à demeure» - Capon) --« Faubourg-Saint-Honoré (rue du), n° 59,61,65,67 et 69)  près de l’église Saint-Philippe-du-Roule. L’hôtel semble avoir été construit en 1758 par la marquise d’Argenson, soit l’année suivant la mort du marquis. -- Hillairet)  (voir aussi Hôtel-d'Argenson, impasse de l’Hôtel-d’Argenson, dans le Marais (75004) ou l’hôtel d’Argenson, connu aussi sous le nom d’hôtel de Rothelin, au 101, rue de Grenelle (75006)). 
  • Bibliographie -- Capon, 1902, p. 117, J. Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, t.1, p. 507.
Argental, chez le comte d’ -- rue Saint-Honoré, Paris -- entre 1749 et 1782 
  • Représentations -- Selon P.O. Le Clerc, Voltaire and Crébillon père : History of an Enmity, Studies on Voltaire…, 1973, p.105, Voltaire y aurait lu son Oreste pour la première fois, vers la mi-novembre 1749. Toutefois, R. Pomeau  (Voltaire et son temps, Fayard, t.1, p.619) prétend que la lecture eut lieu chez Voltaire. -- 28 décembre 1782, Le Bon ménage ou la suite des Deux billets, de Florian
  • Bibliographie -- P.O. Le Clerc, Voltaire and Crébillon père : History of an Enmity ;  R. Pomeau, Voltaire et son temps.
Argenteuil, théâtre de Palissot à -- Île-de-France – Val-d’Oise (95100) --entre 1758 et 1770 
  • Représentations -- 1758, on joue Le Barbier de Bagdad ; 1770, L'Homme dangereux
  • Historique 
  • Bibliographie -- Supplément aux Anecdotes dramatiques de La Porte et Clément, p. 256
Arnaud, Baculard d' (voir Clermont-Tonnerre, L'Isle-Adam, société de l'Amitié)
Arnoud, chez Sophie -- 
Arsenal -- Paris, vers 1734 -- (voir duchesse du Maine) 
  • Images
  • Représentations -- 21 février 1734, on joue dans une Salle dans l’Arsenal, où ils ont fait dresser leur Théâtre :Manlius Capitolinus de M. de la Fosse ; Trois frères rivaux ; Divertissement de Chants et de Danses. 28 février 1734, L'École des femmes de Molière;  La Parisienne. En 1735, Téglis de Morand.
  • Historique 
  • Bibliographie -- Clarétie, p. 11 ; Dictionnaire dramatique, II, 209 ; Mercure de France, 1734 ; 
Artois, théâtre du comte d’ (le futur Charles X) -- à Bel-Air en haut du faubourg Saint-Antoine, jusqu’en 1790 --  (voir aussi  Bagatelle) 
  • Historique -- «Il avait sa petite maison reconnue à Bagatelle; alors pourquoi cette autre presque mystérieuse au Bel-Air, en haut du faubourg Saint-Antoine qu’il garde jusqu’en 1790?» (Capon) 
  • Bibliographie -- Capon, 1902, p. 31.
Asnières, château d’S.A.S. Madame Henriette Benedicte Palatine de Baviere -- Asnières, vers 1729 
  • Représentations -- le 14 juillet 1729 on joue Les Plaisirs d'Asnières de Carolet, Bouquet, "mis en musique par M. Lemaire ; La Fête de la Seine, Divertissement allégorique, composé par Boursault.
  • Historique -- «Présenté a S.A.S. Madame Henriette Benedicte Palatine de Baviere, Duchesse de Brunswick et de Lunebourg. Executé devant S.A.S. en son chateau d'Anieres, le 14 juillet 1729" [BnF, ms. f.fr. 9315) et «La Fête de la Seine,  Divertissement allégorique, composé par Boursault, pour la Duchesse de Brunswick, en sa maison d'Asnieres." »
  • Bibliographie --BnF, ms. f.fr. 9315 ; Dictionnaire dramatique, II, 383
Athis, maison de campagne du duc de Rohan: -- Athis-Mons – Essonne (91200) -- «entre Paris et Corbeil, sur la rive gauche de la Seine....» (Dinaux, I, p. 436-443) -- vers 1778. 
     
  • Historique -- La grande maîtresse de l'Ordre des Lanturlus y présidait sa "cour" en été vers 1778.
  • Bibliographie -- Dinaux, I, p. 436-443
Auch, chez Mme de Salneuve - dans le Gers, vers 1781 
  • Représentations -- la comédie
  • Historique -- extrait d'une lettre de Edycumbe Defitte Degariès, datée du 20 juin 1781

  • «depuis votre départ et celui de ces deux dames [Mme  de Comminges et mme d'Astorg] la comédie a été interrompue par la maladie de notre bel acteur [non identifié] ; il a, dit-on, la petite vérole. On a été forcé de supprimer toutes les pièces où il est nécessaire» [cette comédie se tenait à Auch chez mme de Salneuve]. [référence fournie par Christine Carrère Saucède, Université Paul Sabatier
Augervilliers [Aubervilliers?] théâtre d' -- vers 1752 
  • Représentations -- 1752, «Les assortiments, parade ou opera comique en vaux-de-villes burlesques. Divertissement pour le théâtre d'Augervilliers»
  • Bibliographie -- (ms de la Bibl. de la ville de Versailles, # 186 (49G) XVIIIe siècle. Papier. 28 feuillet... Broché
Aumont, duc, d’ --   rue Basse [Paris], maison appartenant ‘à M. le duc de Valentinois qui l’occupe’. Cette maison, qui avait eu pour propriétaire M. le duc d’Aumont.... (Capon, 1902, p. 131) -- NOTE : l’hôtel de Valentinois, situé dans l’actuelle rue Raynouard (Paris – 75016) n’appartenait plus à la famille d’Aumont depuis 1725. Voir J. Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, t.2, p.322-325, La rue Raynouard s’est appelée rue Basse de 1770 à 1867. [Note de Gilles Plante] -- (voir aussi Passy; Vaugirard & Dangeville, Champs)
  
  • Historique 
  • Bibliographie -- Capon, 1902, p. 131 ;  J. Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, t.2, p.322-325 ; D. Quéro, RHLF, 2000, p. 238-239.
------------ 7 rue de Jouy, Paris (75004)
  
  • Image   http://www.pagesjaunes.fr/rc.cgi  -- rue de Jouy
  • Historique 
  • Bibliographie -- 


Auteuil, théâtres/salons/espaces ouverts à. On relève de nombreuses localités où des individus ou des cercles organisent, répètent ou exécutent des spectacles privés. Le mouvement des cercles d'un lieu à l'autre ainsi que la succession de cercles dans un même lieu au cours du siècle se remarque aussi. 
  • maison Dumont, père de l'ami de T. S. Gueullette. (vers 1707 ou 1708) 
  • Représentations -- possibles dans la maison Dumont?
  • Historique  
  • Bibliographie -- d'Alméras, p. 15-17
  • maison Favier -- fréquentée par le cercle d'amis de T.S., Gueullette. --  L’actuel 51, rue d’Auteuil (Paris – 75016) appartenait, « en 1696, au professeur de danse, Jean Favier ».Voir J. Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, « Auteuil (rue d’), nos 51-55 », t.1, p.126. -- vers 1710
  • Représentations -- «Nous y avions joué à l'impromptu les plus comiques et les plus brillantes de l'ancien Théâtre Italien.» ([T.-S. Gueullette dans sa préface aux parades)
  • Historique  
  • Bibliographie -- d'Alméras ; Gueullette, Un magistrat du XVIIIe  siècle, p. 63 ; Hillairet
  • hôtellerie la Grande[suite aux spectacles de la maison Favier] -- après 1710?
  • Représentations -- clientèle augmentée par les représentations des amis de Gueullette
  • Historique  
  • Bibliographie -- d'Alméras, p. 17
  • chez Mlle Antier, (sa "Folie" [avec théâtre?] à Auteuil depuis 1715) Hôtel Antier ou des demoiselles de Verrières. 43-47 rue d’Auteuil (Paris – 75016).  (Hillairet) -- entre 1715 et 1744
  • Représentations -- «Elle donna dans cet hôtel des fêtes magnifiques auxquelles assistèrent la cour et la ville »
  • Historique  
  • Bibliographie -- De Bagatelle à Monceau ; Hillairet
  • Samuel Bernard, 1717 (De Bagatelle à Monceau)
  • Parlement d'Auteuil, en 1723 (voir Fuzelier) 

  •  "Chansons faites pour une société gaye qui prenoit le Titre de Parlement d'Auteuil" (BHVP, NA ms 231, fol. 67-76
     "Le Parlement d'Auteüil, chansons faittes pour une société gaye qui prenoit le titre le parlament d'Auteuil, Mde Talon s'apelloit Mr le President et Mde D'Argenson se nommoit Mr son fil. Mr fuzelier etoit procureur general, Mr h.... avocat general, et l'abbe cherier B... Ce parlement fut ... d'Auteuil a Mentgent le 23e 9bre 1723" (Bibl. de l'Arsenal, ms 3286, fol 128-131 verso)
  •  Marionnettes d’Auteuil (voir Lazzis – Cinquième Lazzi)
  • chez Mlle de Clermont, Les Abdérites de village de Fuzelier, janv. 1733
  • Davasse, 1738 
  • théâtre des dlles Verrières à partir de 1752? Acheté pour elles par M. d’Épinay, amant de Marie. “Les deux soeurs s’installèrent somptueusement dans leur nouvelle demeure, et y continuèrent la série de fêtes que’elles avaient inaugurées pendant l’hiver dans leur hôtel de Paris. Elles poussèrent même le raffinement jusqu’à faire établir un théâtre fort bien agencé, afin que leur séjour aux champs n’interrompît pas les représentations dramatiques qu’elles avaient coutume de donner et qui attiraient tout Paris.” (Maugras, p. 86) (représ. en 1762 Les Amours de Pierre-le-Long et de Blanche Bazu, de Colardeau) (Colardeau, Camille et Constance, 2 a., 21 mars 1762)  (Collé, Partie de chasse de Henri IV- voir Verrières) 

  •   
    6 mai 1763, La Surprise de l'amour & La Courtisane amoureuse
    Rôles pour Surprise :
    La Marquise -- Mlle Verrière cadette
    Le Chevalier -- Baron de Vanswiétan
    Le Comte -- Colardeau
    Lisette -- Mlle Verrière aînée
    Lubin -- Président de Salaberry
    Hortensius -- M. d'Epinay
    (A. Jullien, Le théâtre des Dlles Verrières, p. 12-15.)[précisions fournies par Pierre Baron]
  • fêtes champêtres et fête de village [vers 1763...] “Souvent des fêtes champêtres viennent rompre agréablement la monotonie de la  vie: on danse sur les prés aux sons des violons, on invite les villageoises des environs; Marie et  Geneviève [de Verrières] prennent plaisir à s’habiller en paysannes d’opéra comique avec la robe  à l’anglaise, le tablier de mousseline et le fichu pointu, et elles président aux réjouissance du  pays....” (Maugras, p. 150) 
  • rendez-vous de chasse utilisé par Louis XV “On voyait à Auteuil un petit rendez-vous de chasse où les rois de France venaient de temps à  autre. Jeune encore, Louis XV y avait fait plusieurs séjours pour étudier la botanique et cultiver les  fleurs qu’on élevait dans des serres magnifiques. Depuis, l’habitation était restée déserte et le roi n’y avait jamais reparu. Pendant l’été de 1764, Louis XV fit remettre le pavillon en / état et y vint faire quelques séjours consacrés uniquement à ses plaisirs.” (Maugras, p. 164-165) 

  •  
  • chez le comte de RohaultAurélie de Legouvé, 1769 
  • chez madame Helvétius, après la mort de son mari en 1771
  • chez la marquise de Boufflers “La marquise de Boufflers y possédait une superbe propriété où elle réunissait l’élite de la société  de l’époque.” (Maugras, p. 86)  “Conty disparu (1776), elle se retira dans une jolie maison qu’elle possédait à Auteuil....” (Vie  privée, p. 226) 
  • La Fête de famille de Berainville, L. C. Person de, le 25 août 1784 
Ayen, duc d’ – voir Saint Germain en Laye
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
Bibliographie
               page mise à jour le 25 août 2003