2. Postérité dictionnairique

2.1. Poille

Dans son édition du Grand Dictionaire françois-latin [7] (Paris: impr. Jean du Carroy, 1609), Guillaume Poille cite nommément 354 fois un texte qu'il appelle simplement « T./Tr./Triom./Triomp./Triomph. d./de H./Hen./Henr./Henry ». Dans l'une des citations on lit: « Catherine de Medicis faisant son entree à Rouen, portoit sur vn riche cuffion d'or vn chapeau ducal emplumassé de blanc. T. d. h. ». Il s'agit bien de TdH 1551.

Poille cite ce texte pour son vocabulaire du faste: costume, décor, spectacle, architecture. Il se contente parfois de ne relever que le terme:

éventuellement qualifié: ou une forme: Le plus souvent, pourtant, il donne le mot en contexte. Citation textuelle (avec d'éventuelles modifications graphiques): normalisée: généralisée: synthétique: La variation graphique devient problématique lorsqu'elle concerne le mot-vedette: Dans certains cas, un changement graphique (ou autre) est à considérer comme une correction: ou une faute: Les définitions sont le plus souvent le fait de Poille: mais à l'occasion viennent de TdH: ou des deux: La délimitation de la citation dans le texte de Poille, autrement dit le départ entre TdH et Poille, n'est pas toujours évidente. Dans: le bon découpage n'est pas « (P) Rays pour afful de teste / (TdH) elle auoit... », mais « (P) Rays / (TdH) pour afful de teste elle auoit... » (cf. ci-dessus). De même, dans: le changement de niveau sémiotique ne se fait pas après clere, mais après Border: « (P) Border / (TdH) vne riuiere clere, lors... » (cf. Datations ci-dessous, s.v. BORDER).

En plus des 354 items explicitement donnés par Poille comme issus de TdH, il en est nombre d'autres anonymes qui viennent ou viendraient de la même source; a) 102 sûrs (trois éléments communs ou plus), du type:

b) 41 probables (deux éléments communs), dont: et c) 36 possibles (un élément commun), du type: La provenance des items anonymes est rendue plus certaine encore par la proximité -- immédiatement avant ou après -- d'une citation signée: Une faute de composition peut faire d'un item deux alinéas: Si Poille relève plus de 500 items dans un texte assez court, il est loin de tout noter. Par exemple, dans les deux passages suivants: Poille retient espardin et balenot, mais néglige albachore, haulsmorien et triton (la nomenclature du dictionnaire contenait déjà baleine, poisson, dorade, thun, esturgeon et marsoin).

L'édition de Poille fut réimprimée en 1614 (Paris, impr. du Carroy), 1618 (Paris, sans indic. d'impr. et Rouen, impr. Nicolas L'Oyselet), 1625 (Rouen, sans indic. d'impr.) et 1628 (Rouen, impr. Robert de Rowes). Les imprimeurs n'ayant pas accès à la source, ou plutôt ne s'en souciant pas, et devant se fier au texte de 1609, les fautes (coquilles et incompréhensions) ne manquèrent pas de s'accumuler. Ainsi, afful de teste devient d'abord aful de teste (1618), puis afulé de teste (1625); crevelle (« Desemparer la nef à tref quarré, comme victorieuse auec petite perte se desempare de la creuelle. T. d. h. ») > cervelle (1618, Paris et Rouen); retondissement (cf. ci-dessus) > retentissement (1618, Rouen); « Mixte, pillastres marbrisez & diuersifiez par art mixte. T. de H. » > « Mixte, oillastres marbrisez & diuersifiez par art mixte. T. de H. » (1618, Rouen) > « Mixte, oillastrez marbrisez & diuisez par art mixte. T. de H. » (1625) > « Mixte, oeillastez marbrisez & diuisez par art mixte. T. de H. ». Bien moins souvent, l'imprimeur apporte une correction: « Veloux verd figuré » (TdH H4v) > « veloux ver faguré » (P 1609 s.v. BANCHER) > « veloux ver figuré » (1614) > « veloux vert figuré » (1625).

2.2. Godefroy

Godefroy (1880-1902) cite TdH de nombreuses fois, le nommant Entr./Entree/Entrée de H./Henr./Henry/Henri II a/à Rouen. Il ne donne de date que trois fois (parmi les 51 mentions que nous avons relevées) et alors l'indication est erronée: 1549 s.v. REFENTE (6, 714b) et SALAMANDRE (10, 613c), 1594 s.v. RECOEULTE (6, 670c). Pour ce qui est des mentions communes à Poille et à Godefroy, ce dernier cite TdH s.v. AFUL (1, 155a), ANIME (1, 295c), ARMOIERIE (8, 185b), ARS (1, 411c), ARTILLAGE (8, 194b), ARULE (8, 195c), ASOUVI (8, 206a-b), ASSORTÉ (1, 450c), ASTERISQUE (8, 219c), BANCHIER (1, 567b-c), BATELER (1, 599b), BISETÉ (1, 652c), BOUTONEURE (1, 713b-c), CAPARAÇONNER (8, 422b), CORONICE (9, 204b), COUTOIRE (2, 343c-4a), CREVELLE (2, 371c), CROPÉ (2, 384a), CUFFION (9, 261c), EJACULER (9, 427a-b), EMPLUMACER (9, 444b), EQUIPOLLEMENT (3, 325a), ESCARPIN (9, 507c), ESCOMPARTIMENT (3, 417c), ESTELIER (3, 605c-6a), FELETE (3, 743a), FERRON (3, 767a), FRASETE (9, 657a), FUEILLETAGE (4, 170b), FUNAILLE (4, 182b), GEOGRAPHIQUEMENT (9, 695b), GONDRE (4, 308a), GOURSELOT (4, 322b), HEROINE (4, 468a), JUPE (4, 672a-b), MASQUINE (5, 195a), MORTUABE (5, 419b), OEILLETURE (5, 573b), PALUDAMENT (5, 713a), PEPLE (6, 90b), PHALERER (6, 137a-b), PLANICE (6, 200b-c), POINSONNÉ (6, 252c), PORFILEURE (6, 291a), PORGETÉ (6, 293c), RACHETE (6, 535c-6a), RECOEULTE (6, 670c), REFENTE (6, 714b), REPLET (7, 59c), SALAMANDRE (10, 613c), VERVELLE (8, 213c).

2.3. Havard

Havard (1887-90) cite TdH plusieurs fois, l'identifiant par les étiquettes Entrée (solennelle) de Henri II (et de Catherine de Médicis) (à Rouen) et le datant correctement de 1551. Les citations que nous avons relevées se trouvent s.v. FORMETTE, LISTÉ, NERVER, OISELET, OMBRAGER et PERSPECTIVE.

2.4. Gay, Huguet, FEW, GLLF, TLF, Robert

Alors que Poille, Godefroy et Havard se sont référés directement à TdH, d'autres lexicographes le citent d'après un recueil antérieur. Pour Gay (1887-1928), il y aurait deux sources premières, sinon trois: a) un « Triomphe de Henri IV » (cet Henri étant le dernier en date à l'époque de son texte source!), qu'il cite d'après « Nicot, 4e édit., 1625 » (c.-à-d. une des réimpressions rouennaises de Poille); b) tout simplement « Nicot, 4e édit., 1625 »; et c) « Entrée de Henri II à Rouen », qu'il signale d'après Godefroy et qu'il date soit de 1548, soit de 1550. Un sondage dans le tiers des deux volumes de Gay (lettres B, D, G, L, N, O, Q, R, V, plus les items de Poille) rend les mentions suivantes: a) « Triomphe de Henri IV » s.v. COTOIRE, COUSTELADE, FALDE, RENFONCÉ; b) simplement « Nicot, 4e édit., 1625 » s.v. BISETTE, DAMASQUINURE, DOUBLET, DRAP, FLOCART, LESSIVE, OEILLETURE, OR FILÉ, OR ET ARGENT TRAIT, RUBIS, SAUTE-EN-BARQUE, SURGETÉ, TOPIAIRE; c) « Entrée de Henri II à Rouen » s.v. ANIME, FÉRON, PALUDEMENT.

Dans le système de Gay, la première édition de Nicot est le Thresor de la langue françoyse de 1606: « Nicot », par exemple s.v. BACHOUE, BAGUE, BAGUETTE, BAHUT, BARBUTE, BAUDRÉ, BERCHE, BOBELIN, BOUGE, BOURDONNIÈRE, BOURRELET, BRIGANDINE, BRUNETTE; « Nicot, 2e édit., 1609 » est la réimpression rouennaise de 1609 (Gay s'est probablement servi de l'exemplaire de la Mazarine) de l'édition du Grand Dictionaire françois-latin premièrement publiée par Jacob Stoer à Genève [9] -- Gay la cite s. v. BANNETTE, DROGUET, GUITERNE; nous n'avons pas trouvé mention de la 3e édition -- il s'agirait, soit de P 1614 (exemplaire à la Bibliothèque Nationale), soit de P 1618 (BN, Sorbonne), soit du tirage de 1621 du Thresor (Mazarine). Il faut dire que Gay est bien fantaisiste: il date La Deffence et illustration de la langue francoyse de du Bellay de 1525 (passim), l'Invantaire des deus langues françoise et latine de Monet de 1605 (s.v. NOEUD D'AMOUR), et trouve en 1606 un dictionnaire de Robert Estienne (s.v. VIELLE -- il s'agit bien sûr du Thresor de Nicot).

Huguet (1925-67) cite TdH d'après Godefroy s.v. ARULE, ASSORTÉ, ASSOUVI, ASTERISQUE, BANCHIER, COTTOIRE, CREVELLE, CUFFION, ÉJACULER, EMPLUMASSER, EQUIPOLLEMMENT, ESTELIER, FELETE, FERRON, FRAZETE, FUEILLETAGE, FUNAILLE, GONDRE, GOURSELOT, MORTUABE, OEILLETURE, PALUDAMENT, PEPLE, PLANICE, POINÇONNÉ, PROJECTÉ, RACETE, RECOEULTE, REFENTE, REPLET, VERVELLE; d'après Gay s.v. FALDE.

FEW (Wartburg 1922-) cite TdH par le biais de Godefroy, Gay, Havard et Huguet, par exemple s.v. afful (XXIV, 249b), anime (XXIV, 586b), arule (XXIV, 394b), assorté (XII, 123a), assouvi de (XXV, 565b), sterisque (XXV, 610a), banchier (XV-1, 59b), bateller (XV-1, 80b), boutonneure (XV-1, 225a), coutellade (II-2, 1500), cuffion (II-1, 837b), éjaculer (V, 24b), funaille (IV, 182b), esquipolement (XXIV, 219b), escompartiment (VII, 689b), estelier (XVII, 229b), felete (XXIII, 90a), féron (III, 471b), frazette (III, 778b), fueilletage (III, 678a), géographiquement (IV, 117b), listé (XVI, 471a), masquine (VI-1, 437a), oeilleture (VII, 319b), ombrager (XIV, 23a), paludament (VII, 523b), peple (VIII, 210b), perspective (VIII, 275a), planice (IX, 18b), de grande recoeulte (II-2, 901b), repleit (IX, 75a), salmande (XI, 85b), saute-en barque (XI, 116b), vervelle (XIV, 321b).

GLLF (1971-8) cite d'après Godefroy et FEW, par ex. s.v. ÉJACULER, FRAZETTE, GÉOGRAPHIQUEMENT, PEPLE. TLF (1971-) se base sur Godefroy, Havard et Gay, par ex. s.v. ÉJACULER, FÉRON, FUEILLETAGE, GÉOGRAPHIQUEMENT (« av. 1559 »), OMBRAGER, PÉPLUM, PERSPECTIVE, REFENTE. Robert (1985) copie FEW, GLLF et TLF, par ex. s.v. ÉJACULER, FÉRON, FRAZETTE, GÉOGRAPHIQUEMENT (« 1559 »), PEPLE.

La filiation dérivative potentiellement la plus longue serait TdH > Poille > Gay > Huguet > FEW/TLF > Robert (six étapes). La série réalisée la plus longue en contient cinq: ferron/féron = TdH > Godefroy > Gay > FEW > Robert.

[Retour la table] -- [Suite]


Notes

7. Wooldridge 1992.

8. La mise en relief est de nous.

9. Wooldridge 1992: 6-7, 210.