FRE 335H5
Teaching and Learning French with New Technology

Section LEC0101

2009-2010

Notes de la semaine 1

Définition de termes : apprentissage, enseignement, nouvelles technologies

L'activité fondamentale de la réalité traitée dans ce cours est l'apprentissage d'une langue. Toute personne possède au moins une langue lui permettant de penser le monde, de communiquer ses pensées à autrui et d'affiner et augmenter sa perception du monde en prenant connaissance de la pensée des autres. Cette langue est ce qu'on appelle la langue première ou langue maternelle. L'essentiel de cette première langue s'acquiert sans l'aide d'un enseignement formel. Le petit enfant apprend à comprendre ce qu'on dit autour de lui en associant des mots et phrases répétées au contexte concret dans lequel ils sont dits; il apprend à s'exprimer oralement en essayant des syllabes, mots et bribes de phrases tout seul et surtout en étant gratifié d'un sourire, d'une caresse, d'un objet ou action désiré quand il s'essaie devant ses parents ou autres grandes personnes. La lecture et l'écrit viennent plus tard et sont très souvent associés à un enseignement scolaire. L'enseignement du code oral de la langue première est normalement assuré par les parents de l'apprenant (petit enfant), alors que l'enseignement d'une langue seconde peut, dans le cas d'un enseignement informel, être le fait d'une combinaison d'amis, de connaissances, de personnes rencontrées dans la rue, le train, un magasin, etc. (cf. l'exemple de la princesse française Katharine, fiancée au roi d'Angleterre Henry V, apprenant du vocabulaire anglais avec l'aide de sa suivante Alice).

Ce qui nous intéresse dans ce cours est l'apprentissage et l'enseignement d'une langue seconde. Par "seconde" nous entendons "langue autre que la langue première". Si on apprend le français en connaissant déjà l'anglais et le portugais (prenons le cas de l'apprenant parlant portugais à la maison et anglais dans la rue), le français sera toujours considéré comme une langue seconde. Les apprenants qui nous intéressent ne sont pas des enfants (cf. le module sur les programmes d'immersion du cours FRE 345) mais des adolescents (école secondaire) ou adultes (université). Comment donc l'adulte ou l'adolescent apprend-il une langue seconde? L'enseignement formel (cours d'université ou de lycée) peut-il aider l'apprenant à maîtriser la compréhension de la parole (ou écoute), l'expression orale, la lecture et l'écrit (ou expression écrite) – ce qu'on appelle les quatre habiletés langagières – et peut-il aider au même degré dans ces différents domaines? Si l'apprentissage d'une langue est une réalité évidente, on doit se poser la question de savoir dans quelle mesure on peut enseigner une langue. Peut-on comparer l'enseignement d'une langue à l'enseignement de l'histoire ou de la biologie? Une langue morte, comme le latin, s'apprend-t-elle de la même manière qu'une langue vivante? Les deux types de langues s'enseignent-ils de la même façon?

Pour compléter le tableau du titre du cours, disons un mot sur la technologie et les nouvelles technologies. Au sens large, une technologie est tout simplement une technique ou "ensemble de procédés méthodiques, fondés sur des connaissances scientifiques, employés à la production" (définition d'un des sens du mot technique donnée par le Petit Robert). Au sens restreint et aujourd'hui prédominant, la technologie est étroitement associée à l'électronique et à l'informatique – on parle de haute technologie ou de technologies nouvelles ou nouvelles technologies (on parle beaucoup des "nouvelles technologies d'information et de communication", des "NTIC" ; pour certains ces technologies ne sont plus nouvelles et eux parlent donc des "TIC" ; en anglais, ce sont plutôt les termes de "information technology" ou de "IT" qui prédominent). Or n'est nouveau que ce qui est récent et qui n'est accepté dans telle ou telle pratique que par une minorité. C'est encore souvent le cas d'Internet dans l'enseignement. Internet (ou l'Internet), bien que connu de tous et pratiqué par quasiment tout un chacun fréquentant le monde de l'université ou de l'éducation secondaire, est encore trop peu intégré dans l'enseignement. Un frein à l'utilisation dans l'enseignement des technologies informatiques est, chez beaucoup d'enseignants, soit la déconsidération de tout ce qui est technique ("la technique, c'est l'affaire des techniciens – moi, j'ai plus important à faire"), soit la peur des machines, de tout ce qui est "technique"; c'est ce qu'on appelle communément la technophobie.

L'hypothèse que nous adoptons dans ce cours est que les nouvelles technologies peuvent être bénéfiques pour l'enseignement et l'apprentissage d'une langue seconde. Nous prêterons donc une attention particulière aux applications d'Internet que sont la Toile (ou le Web), le courriel et les forums de discussion. Et secondairement notre regard portera sur l'ordinateur en circuit fermé (cf. le disque compact ou CD/DVD), sans négliger totalement les technologies "traditionnelles", telles la radio, la télévision et la presse écrite.

Les média d'enseignement et d'apprentissage : bref aperçu historique

D'abord un mot sur le mot médium. Si l'anglais est resté près du latin en gardant et les formes (medium au singulier ; media au pluriel) et le sens ("canal de transmission"), comme dans "through the medium of...", "Knowledge media are the specific class of media and media technologies designed to support and enhance the ability of people, groups and communities to work, learn, play, and create knowledge." (déclaration faite sur le site du Knowledge Media Design Institute de l'Université de Toronto), en revanche le français a transformé l'anglais (emprunt à partir de mass media) en écrivant média au singulier et médias au pluriel et en ne retenant que le sens des organes de la presse ("Un média est un moyen de diffusion d'informations (comme la presse, la radio, la télévision), utilisé pour communiquer. Les médias permettent de diffuser une information vers un grand nombre d'individus, généralement sans possibilité de personnalisation du message." dans l'article média de Wikipédia).

Dans le cours FRE 335, nous allons utiliser le mot médium (pl. média) au sens de l'anglais. Dans ce sens, on dit aussi support.

Les média ou supports de l'enseignement/apprentissage d'une langue sont devenus plus nombreux avec le temps et les progrès de la technologie. Au départ, il y a le papier du manuel et du cahier de l'élève ; il y a aussi la voix de l'enseignant et le tableau noir sur lequel il écrit. Les élèves lisent le manuel et écrivent dans leur cahier ; ils récitent, soit individuellement, soit en choeur, la leçon apprise ou le modèle que vient d'énoncer l'enseignant. Au XXe siècle sont apparues sporadiquement la projection de film ou d'images fixes, la diffusion d'émissions radiophoniques ou d'enregistrements. À partir des années 1960 une partie de l'apprentissage d'une langue s'est faite au laboratoire de langues, équipé de magnétophones individuels installés dans des cabines. Vers la fin du XXe siècle les magnétophones ont été remplacés par des micro-ordinateurs, autonomes ou en réseau local, dans des "laboratoires multimédia". Ce sont les toutes dernières années du dernier siècle qui ont vu l'apparition d'Internet et l'enseignement/apprentissage des langues assistés par la communication à distance offerte par le Web (le World Wide Web, que l'on appelle aussi "la Toile") et le courriel (ou courrier électronique).

Les "nouvelles technologies" qui intéressent le cours FRE 335 sont donc celles permettant d'enrichir l'enseignement et l'apprentissage d'une langue en profitant du médium qu'est Internet, avec ses réalisations que sont le Web (surtout) et le courriel.

 
Travaux pratiques de la semaine 1

• Explorez le site du cours, dont notamment les pages Ressources.

• Vous allez vous servir de l'outil Google Docs pour la composition du projet individuel. Essayez-le dès maintenant.

• Vous allez interroger la "Main ARTFL Database : FRANTEXT" du projet ARTFL (American and French Research on the Treasury of the French Language) de l'Université de Chicago dans la partie du cours concernant la littérature en ligne. L'usage de la base est réservé : soit on y a un accès direct si on est connecté à un serveur de l'Université de Toronto, soit on doit passer par le site des bibliothèques de l'Université de Toronto et donner un nom d'usager et un mot de passe pour y avoir accès. Si vous utilisez la deuxième méthode, suivez les consignes suivantes :
1. Ouvrez la page <http://main.library.utoronto.ca/> (elle s'ouvre dans une autre fenêtre, ce qui vous permet de garder celle-ci ouverte).
2. Dans la case principale du Catalogue, tapez "artfl" (sans les guillemets) et cliquez sur "Go".
3. Dans le deuxième résultat de la requête ("ARTFL Project [electronic resource]"), cliquez sur "Connect to resource".
4. Sur la page qui apparaît, on vous demande votre nom d'usager et votre mot de passe ou "PIN". Les deux se trouvent sur votre carte de bibliothèque : pour le nom d'usager, tapez tous les chiffres du code barres (14 ou 16 chiffres) ; pour le mot de passe, tapez les quatre derniers chiffres de votre numéro d'étudiant.
5. Explorez la base, essayez des requêtes.

• Trouvez dans le Web une bonne définition du mot technophobie, en notant l'adresse Web (URL) de la définition.