FRE 335H5
Teaching and Learning French with New Technology

Section LEC0101

2009-2010

Notes de la semaine 4

Didactique et d'autres termes techniques

Sources en ligne :
• Pour le sens des mots en général : dictionnaires et encyclopédies. Pour le sens des termes techniques, on trouve aussi des définitions dans des traités et cours en ligne (par exemple, documents universitaires sur la didactique des langues).
• Pour une introduction à tel ou tel domaine de connaissances : traités, cours, fiches techniques, documents gouvernementaux, etc. Wikipédia, avec ses définitions, commentaires encylopédiques et références vers d'autres sources, est un bon point de départ pour beaucoup de concepts techniques et scientifiques. On trouve des introductions à la didactique sur des sites universitaires.

La didactisation

Il y a dans le Web une pléthore de textes écrits et oraux conçus pour la lecture ou l'écoute. Un texte de journal est conçu pour informer le lecteur, alors qu'un roman, un poème ou une chanson est publié en ligne pour le plaisir du lecteur ou de l'auditeur. Dans le contexte d'un cours de langue, les documents en ligne sont une source d'exercices de tous types. Ajouter au texte des questions de compréhension, de vocabulaire ou de grammaire, c'est didactiser le texte. Nous examinons ici quatre cas de didactisations.

1. Texte sur le "Mois de l'histoire des femmes". On peut créer des exercices linguistiques (genre des noms, nombre des verbes, pronoms, noms et adjectifs, familles de mots, synonymie, etc.), exercices de compréhension ("qui", "quoi", "comment"... – logique du raisonnement) et des exercices pragmatiques (pourquoi en octobre, fait erroné, sources de certaines données, etc.). Les exercices linguistiques portent sur la connaissance de la langue, alors que les exercices pragmatiques portent sur la connaissance du monde.
• En contexte, le genre est souvent marqué par l'accord : le contexte indique que le nom droit est masculin ("du droit de vote"). Le genre du mot gouvernement est indiqué, d'une part par le contexte ("le gouvernement"), et d'autre part par le fait qu'il s'agit d'un mot dérivé par suffixation dans lequel le suffixe -ment est toujours du genre masculin (les mots dérivés en -, comme liberté, sont toujours féminins ; ceux en -age, comme suffrage, sont toujours masculins). Pour des mots comme histoire ou occasion, rien dans le contexte ni dans le mot lui-même n'en indique le genre ; il faut en connaître le genre, soit d'après sa propre compétence linguistique pré-existante, soit par la consultation du dictionnaire.
• La dérivation est une source d'exercices sur les familles de mots. Instituer > institution ; gouvernement < gouverner ; approfondir < profond < fond ; contribution < contribuer ; etc.
• Un texte a un sujet ou thème. Les mots thématiques relèvent du (ou des) champ(s) sémantique(s) du texte. Comme le texte sur le mois de l'histoire des femmes parle surtout du droit de vote accordé aux femmes à différentes dates dans différentes parties du Canada, il n'est pas surprenant d'y trouver des mots ou expressions comme droit de vote, droit de suffrage (les deux sont synonymes), projet de loi, code civil français, propriétaires, profession, nationalité, etc.
• On a toujours créé des exercices de compréhension. Un des avantages du choix de textes authentiques est que cela permet d'en indiquer la source et la date de publication. C'est ainsi que l'on peut poser la question sur la pertinence de publier en octobre 2003 un article sur le mois de l'histoire des femmes.
• Un autre avantage des textes authentiques contemporains est qu'on peut les placer dans le contexte plus large de leur rapport avec le monde (d'où exercices pragmatiques). En tant que lecteurs et lectrices canadiens ou canadiennes (la même chose vaut pour les apprenants canadiens) connaissant de première main la vie au Canada, nous pouvons lire l'article écrit par Noémie Dorn d'un oeil critique ; nous savons que certaines assertions sont vraies (voire parfois fausses). Comme lecteurs/lectrices ou apprenants connectés à Internet (utilité des nouvelles technologies), nous pouvons immédiatement vérifier les dires d'un article, approfondir nos connaissances en trouvant d'autres documents portant sur le même sujet. L'auteur de l'article s'est manifestement munie d'informations disponibles dans le Web ; le lecteur ou la lectrice peut retrouver ces mêmes informations, tels que le texte de l'Acte constitutionnel de 1791, ou des détails sur ce qu'on appelle "l'affaire 'personne'".

2. Texte intitulé "La marchande de cacahuètes". Les textes purement oraux, sans transcription écrite, sont généralement difficiles à utiliser dans un cours de langue sauf à un niveau avancé. Les textes oraux peut-être les plus faciles à utiliser sont les bulletins d'informations (soit en ligne, soit à la radio ou à la télévision) parlant d'événements dont on pu prendre connaissance dans sa langue première (sources orales ou écrites). Le texte sur "La marchande de cacahuètes" n'appartient pas à cette dernière catégorie ; il raconte un aspect de la vie quotidienne au Sénégal.
• La didactisation proposée concerne la compréhension orale et écrite (on écoute le texte et on en lit la transcription) et de remplir les blancs, d'une part à l'aide de l'oreille (ce qu'on entend), d'autre part à l'aide du cerveau (analyses grammaticale, sémantique et logique).
• Le texte "La marchande de cacahuètes" se trouve aussi dans le "French Audio Gazette at CHASS", qui contient plusieurs dizaines de textes pris dans différentes ressources francophones.

3. Extrait d'un texte intitulé "La baguette en péril".
• La didactisation proposée – remplissage de trous – est du même type que celle du texte précédent, à deux différences près : a) il s'agit d'un texte purement écrit ; b) un blanc est systématiquement mis tous les cinq mots. Ce dernier procédé s'appelle un "test cloze" (cloze vient de l'anglais closure).
• Le remplissage se fait en deux temps :
–– a) on analyse le contexte pour dire : qu'il s'agit d'un nom, verbe, pronom, préposition, etc. (analyse syntaxique pour découvrir la catégorie grammaticale) ; que le mot manquant est au singulier/pluriel, qu'il est masculin/féminin, qu'il s'agit de la première/deuxième/troisième personne (analyse morpho-syntaxique pour les catégories flexionnelles) ; que le mot manquant commence par une consonne ou une voyelle (analyse formelle ou orthographique dans le cas, par exemple, de "le/la ___" ou "l'___" ) ; que le mot manquant a le sens de "X" ou "Y" (analyse sémantique) ;
–– b) on essaie de dire de quel mot précis il s'agit.
• Cet exercice teste donc plusieurs types de connaissances : grammaire, orthographe, sémantique, lexique, pragmatique.

4. Séance Internet du cours FSL 161. (*)
• FSL 161 (St. George) = FRE 305/306 (UTM) = cours de niveau post-grade12.
• La séance se fait soit au labo, avec le professeur comme personne ressource, soit à la maison (ou à la bibliothèque, etc.) = travail individuel.
• Table de travail et boîte à outils : moteur de recherche, dictionnaires, courriel (formulaire en ligne), accents.
• Thème global : le monde du travail (correspondant à un chapitre du manuel).
• La séance comprend plusieurs textes et types d'exercices différents : exercices sur l'écrit (deux documents en ligne) et exercice sur un texte oral (chanson). Questions sur le premier texte = compréhension ; questions sur le deuxième texte = vocabulaire ; questions sur le troisième texte = mélange de vocabulaire (bum), variété linguistique (accent du chanteur, mots québécois), genre oral (chant, parole), appréciation musicale individuelle (voix du chanteur).
• Rapport entre les exercices et les images : le monde du travail.
(* À noter : a) que les "liens" donnés à l'endroit de la boîte à outils en haut ne sont pas fonctionnels dans cette version de la page ; b) que la page web correspondant à "Agir pour l'emploi" n'est plus celle retenue en 2004 (page disparue depuis) mais une autre trouvée en 2009.)