FRE 335H5
Teaching and Learning French with New Technology

Section LEC0101

2009-2010

Modèle du projet individuel

Russon Wooldridge, Projet individuel en FRE 335

Russon Wooldridge

Projet individuel en FRE 335

1. Présentation de l'auteur

Je suis Russon Wooldridge, professeur de français à l'Université de Toronto. J'aime le cinéma international, la littérature, surtout les littératures française et anglaise, et la musique, surtout ancienne et classique. Dans le domaine des Études françaises, je m'intéresse aux dictionnaires, à la traduction et à l'apport des nouvelles technologies à l'enseignement, l'apprentissage et l'étude de la langue, notamment le français et l'anglais.

[Continuation de la présentation personnelle...]

2. Deux de mes sites web préférés

2.1. Un site dans le domaine de mes intérêts personnels

Après avoir vu un film au cinéma, je consulte souvent le site de l'Internet Movie Database pour savoir dans quels films tel ou tel acteur ou actrice a joué, quels films tel ou tel réalisateur a faits, qui a joué dans tel film, qui l'a réalisé, etc. Ce site semble donner les détails de tous les films qui ont jamais été diffusés, dans quelque langue ou pays que ce soit.

Par exemple, j'aime beaucoup le jeu de l'actrice Juliette Binoche, que j'ai vue dans plusieurs films. L'IMDb donne la liste complète de tous les films dans lesquels elle a joué et je retrouve ainsi des films favoris comme The Unbearable Lightness of Being, Bleu, Le Hussard sur le toit et La Veuve de Saint-Pierre (je n'ai pas aimé The English Patient).

D'autres sites cinématographiques sont partiels ou plus difficiles à interroger. Par exemple, dans le domaine de sites en français: AlloCiné et Films Sans Frontières ne s'intéressent qu'aux nouveautés; Objectif Cinéma est sélectif.

[Continuation de la présentation du site...]

2.2. Un site dans le domaine de l'apprentissage/enseignement du français

Un site que je consulte souvent, d'une part pour m'informer, et d'autre part pour y trouver des textes que je peux travailler avec mes étudiants, est celui du journal Le Monde. Ce journal quotidien, publié à Paris, n'est ni partisan de la droite, ni partisan de la gauche, et elle présente de façon mesurée et intelligente des reportages et analyses des actualités du monde entier. Il est destiné à un public cultivé et présente ses reportages et autres informations sous des rubriques générales (éditoriaux, France, monde, politique, société, économie, sports, etc.) sur une page d'accueil, les articles individuels étant accessibles au moyen d'hyperliens. Comme il s'agit d'un quotidien, le contenu du site est renouvelé chaque jour.

J'y ai trouvé, par exemple, de bons articles que j'ai travaillés avec mes étudiants dans un cours de traduction : un sur le Berliner Ensemble et le théâtre de Bertolt Brecht, la dernière interview accordée par la princesse Diana avant sa mort (interview avec Le Monde) et un autre article sur la cinquième conférence de l'Organisation mondiale du commerce tenue à Cancun en septembre 2003.

Un désavantage du Monde en ligne est que tout article publié depuis plus de six jours est payant, alors que d'autres journaux en ligne donnent un accès libre à leurs archives. Le Guardian de Londres, par exemple, permet d'interroger gratuitement tous les articles parus depuis le 1er septembre 1998.

[Continuation de la présentation du site...]

3. Fiche signalétique de l'article "L'exploitation du Dictionnaire du français québécois au moyen du logiciel TACT"

3.1. Date de consultation de l'article

Novembre 2004.

3.2. Titre de l'article et détails de publication

"L'exploitation du Dictionnaire du français québécois au moyen du logiciel TACT", CH Working Papers, septembre 1996, <http://www.chass.utoronto.ca/epc/chwp/auger/>.

3.3. Les auteurs de l'article et leur appartenance institutionnelle

Alain Auger et Claude Poirier du Trésor de la langue française au Québec à l'Université Laval.

3.4. Résumé donné par la revue

    Cet article vise à montrer comment l'équipe du Trésor de la langue française au Québec (TLFQ) envisage de tirer parti de l'ordinateur et du logiciel TACT pour exploiter le corpus informatisé de son Dictionnaire du français québécois (DFQ). Dans ce but, elle a établi un système de codification automatique qui s'appuie sur la structure naturelle des articles.

    Divers jalons insérés dans le texte rendent possibles des interrogations spécifiques (portant sur les définitions, les exemples, les marques d'usage, etc.) de même que des interrogations mettant en rapport divers niveaux d'information. Par exemple, le jalon précédant la rubrique des exemples permet de créer une banque de citations et ainsi de tirer parti au besoin de n'importe quel mot figurant dans les exemples cités dans le dictionnaire. Le jalon identifiant les auteurs permet d'obtenir la liste exhaustive des auteurs et des oeuvres cités, de savoir dans quel(s) article(s) tel auteur a été cité et ainsi d'équilibrer les citations. Un jalon identifiant l'origine historique de chaque emploi traité permet de mesurer avec précision la part de chacune des sources qui ont alimenté le lexique québécois (français ancien, dialectes, etc.).

    Cet article illustre donc, au moyen de nombreux exemples, comment les rédacteurs du TLFQ se sont donné la possibilité de faire une 'lecture' différente du contenu de leur dictionnaire, à mesure qu'il se développe, grâce à l'exploitation systématique de l'ouvrage au moyen de TACT. Le DFQ devient ainsi une des premières bases de données dictionnairiques et historiques sur le français du Québec.

3.5. Table des matières donnée au début de l'article

    Introduction
    1. Édition et exploitation d'un même corpus d'articles
    2. Le traitement informatique du DFQ
    3. La rédaction de l'article sous WordPerfect
    4. Les opérations de codification
    5. L'édition électronique du DFQ au moyen de Ventura Publisher
    6. L'exploitation du DFQ au moyen de TACT
      6.1. Exploitation d'une banque d'exemples
      6.2. Le discours définitoire
      6.3. Les origines des québécismes
      6.4. L'utilisation des marques d'usage
      6.5. Mise en rapport des origines avec les marques d'usage
      6.6. Articles contenant des emplois d'origine spécifique
      6.7. Articles contenant des marques d'usage spécifiques
      6.8. Fréquence des auteurs cités
    7. Conclusions
    Bibliographie

3.6. Mots et expressions clés

Dictionnaire du français québécois, TACT, corpus informatisé, rédaction assistée par ordinateur, codification automatique, structure naturelle, jalons, niveaux d'information, exemples, auteurs, origine historique, base de données dictionnairiques et historiques

3.7. Explicitation des sigles employés dans l'article

DFC = Dictionnaire du français québécois
TACT = Textual analysis computing tools
TLFQ = Trésor de la langue française au Québec
ASCII = American Standard Code for Information Interchange
KWIC = keyword in context

3.8. Évaluation de l'article

L'article d'Auger et Poirier donne un exposé clair de la genèse du projet du DFQ et de l'utilisation que fait le projet du logiciel TACT. ...

[Continuation de l'évaluation...]