FRE 335H5 Teaching and Learning French with New Technology

Test 1 – Corrigé

26 février 2009

 

Répondez – en français – à quatre questions.

Remarques générales : a) note moyenne = 70,97% (34 copies) ; b) moyennes par question : 1 = 26,97 ; 2 = 14,68 ; 3 (14 réponses) = 13,50 ; 4 (34 réponses) = 15,53 ; 5 (19 réponses) = 14,68. Autrement dit, parmi les questions 3, 4 et 5, la question 4 était la plus facile ; le danger de la question 3 est que tout le cours porte sur la notion de l'enseignement/apprentissage d'une langue et que l'enseignement/apprentissage peut être formel ou informel (donc bien lire la question) ; pour la question 5, il fallait avoir bien lu (et compris) les notes du cours.


Répondez aux questions 1 et 2

1. (40%) Évaluation critique d'une ressource du Web. Sur une page à part vous trouverez le contenu complet d'une ancienne version de la page d'accueil du site Santé Magazine (la page d'accueil actuelle ne tient pas sur une feuille). Dans la mesure du possible, répondez aux cinq questions suivantes : Qui (est l'auteur du site)? Pour qui (le site est-il conçu)? Quoi? (quel est le contenu du site?), Quand? (quelle est la date de publication et quelle est la valeur de cette date?), et Comment? (quelle est la lisibilité de la page d'accueil et quelles seraient les possibilités de navigation du site?).

    Qui? [8 pts]
    • L'équipe de rédaction du magazine français Santé magazine.fr.
    => Les auteurs d'un magazine sont les éditeurs et journalistes du magazine. On sait que c'est un magazine, d'abord à cause du titre Santé magazine.fr, et secondairement d'après le genre des rubriques. En plus, une des rubriques s'appelle "Abonnez-vous au journal". On sait qu'il s'agit d'une publication française à cause de l'adresse ".fr" contenue dans le logo en haut à gauche.
    • On peut en savoir plus sur l'identité des auteurs en cliquant sur le lien "Qui sommes-nous?" en bas de la page.
    Remarques. Les mots-clés sont (a) Santé magazine (ou mieux éditeurs et journalistes du magazine Santé magazine ou équipe de rédaction du magazine Santé magazine), (b) français (c'est-à-dire de France) et (c) "Qui sommes-nous?".

    Pour qui? [8 pts]
    • Les lecteurs et lectrices du magazine seraient des personnes s'intéressant à la question de la santé et du bien-être en général et plus particulièrement à leurs propres santé et bien-être et à ceux des membres de leur famille ("Le site du journal qui fait du bien"). ((Nota. Le mot bien-être est présent sur la page d'accueil sous la rubrique "Atouts forme" dans la colonne de droite.))
    => L'aspect général est indiqué par des rubriques comme "ÉCOLOGIE" ; l'aspect particulier est indiqué par le fait qu'il y a des rubriques concernant hommes ou/et femmes, enfants ("ENFANTS", "Bébé s'enrhume") et même animaux domestiques ("CHIEN - CHAT").
    • En revanche, certaines rubriques montrent que le public visé est français : par exemple, le "Dossier Mutuelles" et la sélection d'associations (vraisemblablement françaises) de la rubrique "Vie pratique".
    Remarques. Les mots-clés sont personnes (ou gens), hommes ou femmes, surtout adultes pères ou mères (parents) de famille, probablement plus femmes ("beauté", "ménopause") qu'hommes, et très secondairement enfants (les parents leur montrent la page "Leçons d'anatomie pour apprendre en s'amusant"). Cela forme un public général, un public général surtout français.

    Quoi? [8 pts]
    • Un magazine sur le thème de la santé contenant des articles d'information et des conseils sur divers aspects de la santé et du bien-être, des liens vers d'autres sites ou groupes concernant la santé ("Dossier Mutuelles", "MUTUELLE SANTÉ", "Notre sélection d'associations"), la possibilité de gagner des prix (rubrique "Prix Beauté Santé"), des publicités externes ("Demandez le meilleur au Thermalisme..."), des services ("Abonnez-vous au journal", "Envoyez cette page à un ami", "Contactez-nous"), la possibilité de faire des achats ("Boutique").
    Remarques. Les mots-clés sont magazine de santé, informations et conseils, et secondairement liens externes, prix, publicités, services, achats.

    Quand? [8 pts]
    • La page porte une date et une heure précise. On peut en déduire plusieurs choses : a) que la date et l'heure seraient affichées automatiquement ; b) que la date et l'heure seraient celles de la consultation de la page et non de sa publication ; c) que le contenu du magazine serait mis à jour régulièrement. Le fait que le magazine existe aussi sous forme imprimée ("Actuellement dans les kiosques") indique qu'il s'agit d'un périodique (vraisemblablement hebdomadaire ou mensuel). L'indication "Bonne fête aux Arnaud" – qui serait une référence à un couple de lecteurs du magazine, à qui l'équipe de rédaction souhaite bonne fête (on imagine qu'ils ont écrit au magazine qu'ils vont fêter bientôt l'anniversaire de leur mariage) – signifierait que la date de leur fête tombe, soit le 10 février, soit dans la période couverte par l'édition en cours du magazine.
    Remarques. Les mots-clés sont publication périodique et date de consultation.

    Comment? [8 pts]
    • La lisibilité de la page. Aspect subjectif, mais le fait que la page d'accueil est assez circonscrite (possibilité de l'imprimer sur une seule feuille A4) indiquerait que l'oeil peut en maîtriser le contenu assez facilement. Le contenu de la page est distribué en zones logiques et familières à l'usager du Web : "macro-rubriques" en haut ("La Boutique", "Rechercher", "L'édito", "Un coup d'oeil sur l'info"), rubriques thématiques générales dans une colonne à gauche, dossiers spéciaux dans une colonne à droite, articles du numéro en cours au centre. On peut plaindre l'orphelin "?" des "PLANTES SANTÉ".
    • Possibilités de navigation du site. Il y aurait trois niveaux de navigation : la case "Rechercher" permet de trouver toute page contenant tel ou tel mot-clé ; le lien "Un coup d'oeil sur l'info" donnerait accès à l'ensemble des actualités du magazine ; les liens particuliers situés dans les colonnes de gauche ou de droite ou au centre donnent accès aux différents articles et documents individuels ou regroupés par thèmes.
    Remarques. Les mots-clés de la lisibilité sont organisation logique et familiére. Ceux de la navigation sont "Rechercher", "Un coup d'oeil sur l'info" et liens (ou hyperliens).

    Pour vérifier vos hypothèses, vous pourriez aimer regarder la page "Qui sommes-nous?" du magazine Santé magazine.fr de février 2007. Santé magazine.fr, qui s'est complexifié depuis, se trouve actuellement à l'adresse http://www.tendance-sante.fr/.

2. (20%) Didactisation du texte "Le Plan d'action du Fraser". Proposez trois questions – avec les réponses – sur la langue (d'une partie) du texte (grammaire, syntaxe, vocabulaire, compréhension...), chacune de nature différente.

    Une variété de questions possibles. Par exemple :
    • Questions de grammaire. 1) Comment sait-on que a) province est féminin et que effets est masculin? -> A cause des contextes a) la province (article féminin) et b) effets conjugués (adjectif s'accordant au pluriel et au masculin). 2) Pourquoi la forme verbale couvre est-il au présent, alors que montrait est à l'imparfait? -> La forme couvre se réfère à un état présent, alors que montrait se réfère à un état passé ("vers la fin des années 1980").
    • Questions de syntaxe. 1) Dans la phrase commençant "Les mesures..." (premier paragraphe), quel est le sujet et quel est le prédicat? -> Le sujet est "Les mesures correctives prises jusqu'alors" et le prédicat est "donnaient des résultats mitigés". 2) Réécrivez la phrase "C'est dans ce bassin que se concentrent les deux-tiers de la population de la province et 80% de son activité économique." (premier paragraphe) avec une syntaxe ordinaire sans tour de présentation ("C'est...). -> "Les deux-tiers de la population de la province et 80% de son activité économique se concentrent dans ce bassin."
    • Questions de vocabulaire. 1) De quels noms de base sont dérivés les adjectifs industrielle et forestière (cf. premier paragraphe "l'activité industrielle, agricole et forestière")? -> Industrie et forêt. 2) Dans "de répondre aux besoins particuliers des écosystèmes visés et de relever le défi de la viabilité écologique" (deuxième paragraphe) que veut dire écosystèmes? -> Ce mot veut dire systèmes écologiques.
    • Questions de compréhension. 1) Où habite la plus grande partie des résidents de la Colombie-Britannique? -> Dans le bassin hydrographique du fleuve Fraser. 2) Quel effet l'expansion des villes a-t-elle eu sur le fleuve Fraser? -> Elle l'a dégradé.

    Remarque de RW. L'expression "brume blanche" n'est pas dans Wikipédia. On trouve en ligne plusieurs documents d'Environnement Canada ou du Gouvernement du Canada qui en parlent ; par exemple : "Pendant des années, les habitants des régions rurales de la vallée du bas Fraser, en Colombie-Britannique, s’étonnaient de voir apparaître dans le ciel, les jours calmes et ensoleillés, une épaisse couche de brume blanche. Des études récentes révèlent qu’il s’agit là d’une version rurale du smog urbain, une brume liée à la production agricole intensive et plus particulièrement aux émissions du fumier, notamment du fumier de volaille." (http://dsp-psd.pwgsc.gc.ca/Collection/En21-205-2001F-9.pdf)

 

Répondez à DEUX des questions suivantes

3. (20%) Discutez les principales différences entre l'enseignement d'une langue et l'apprentissage d'une langue.

    [D'abord, une analyse de la question : a) opposition "enseignement" (fait par un enseignant) / "apprentissage" (fait par un apprenant) ; b) "une langue" comprend aussi bien la langue première qu'une langue seconde.]

    L'enseignement et l'apprentissage de la langue première sont naturels. L'enseignement d'une langue seconde est formel, alors que l'apprentissage d'une langue seconde est soit formel dans une institution éducative (école, collège, université), soit naturel dans le milieu où la langue se parle (rue, cour d'école, séjour en milieu – au Québec, en France, etc., dans le cas du français). Tout le monde apprend une langue, alors que l'enseignement d'une langue est fait seulement par les parents (enseignement naturel de la langue première) ou les enseignants professionnels (enseignement formel d'une langue seconde).

    [On pourrait ajouter des précisions particulières : a) on peut parler du triangle pédagogique/didactique qui met en jeu les rapports entre l'enseignant, l'apprenant, la langue objet et l'espace d'apprentissage ; b) c'est essentiellement la langue orale que l'enfant apprend auprès de ses parents (et frères ou soeurs aînés), tandis que la langue écrite s'apprend en partie au foyer, en partie en autonomie (lecture), en partie dans le cadre formel de l'école ; c) dans une institution éducative, l'apprenant d'une langue seconde apprend en partie en groupe (salle de classe), en partie en autonomie (au labo ou chez lui avec l'aide des nouvelles technologies ou dans des activités d'écoute, de lecture ou d'expression écrite) ; d) l'enseignement est essentiellement uniforme ou universel (on dit la même chose à tout le monde), alors que l'apprentissage est individuel (chaque apprenant apprend ce qu'il veut comme il veut).]

4. (20%) Quelles sont les quatre habiletés langagières? Laquelle est la mieux servie par les nouvelles technologies, notamment le Web? laquelle est la moins bien servie par ces technologies? Expliquez votre raisonnement.

    • Les quatre habiletés langagières sont l'écoute (ou compréhension auditive, compréhension de l'oral), l'expression orale, la lecture (ou compréhension de l'écrit) et l'expression écrite (ou l'écrit) ; en termes verbaux : écouter, parler, lire, écrire.
    • Les nouvelles technologies servent mieux la lecture : les millions de textes du Web, dont journaux, revues techniques, blogs, sites gouvernementaux, institutionnels, personnels, etc. (Les forums de discussion et le courriel servent à la fois la lecture et l'expression écrite ; il y a des outils en ligne pour améliorer l'expression écrite ; certains sites favorisent l'écoute.) *
    • L'habileté la moins bien servie par les nouvelles technologies est l'expression orale, pour laquelle on a besoin d'un contact réel (idéalement physique) avec un interlocuteur vivant et natif. Des technologies comme Skype (connexion téléphonique en ligne) sont encore trop limitées pour être efficaces.

    * À noter que tout document sonore (ou visuel) a besoin d'un texte écrit accompagnateur pour être trouvable et pour être identifiable.

5. (20%) Discutez la différence entre information et simulation, en donnant – et en l'expliquant – un exemple (ou plus) de chaque type se trouvant dans le Web.

    L'information concerne le réel, la simulation concerne l'imitation du réel. Les journaux, encyclopédies et dictionnaires en ligne, les sites gouvernementaux, les sites d'organismes et d'associations, etc., offrent des informations sur l'actualité, le lexique d'une langue, les structures d'une société, etc. Alors qu'un journal en ligne peut publier le reportage d'une vraie enquête policière (information), des sites comme Polar FLE se servent de simulations d'enquêtes policières fictives comme méthode d'apprentissage de la langue française. Un site d'information peut servir aussi d'exercice de simulation du réel : si, par exemple, on consulte le site d'une compagnie ferroviaire (comme celui de la SNCF) ou aérienne (ex. Air France) dans le cadre d'un exercice scolaire pragmatique (exploration du Web et maniement de la langue seconde) dont le but apparent est de noter le temps qu'il faut pour aller de A à B, il s'agit d'une simulation du réel ; si cependant on consulte les mêmes sites pour connaître l'horaire des vols et des trains en préparation d'un vrai voyage et éventuellement réserver son billet, les connaissances acquises relèvent de l'information et non de la simulation.