FRE 375 Comparative Stylistics
2e trimestre 2008-2009

Notes de la semaine 1

L'aspect vectoriel des verbes à postposition anglais

L'anglais, mélange de deux langues

L'anglais est essentiellement le résultat du mélange de deux langues, chacune relevant de l'une des grandes familles de langues europénnes : l'anglo-saxon, langue germanique forgée à partir du Ve siècle des dialectes des envahisseurs angles et saxons, et le français, langue romane apportée en Angleterre par les conquérants normands au XIe siècle. Pendant quelque temps après la conquête normande, l'anglo-saxon était parlé par les serfs, qui élevaient des pigs, alors que les seigneurs francophones mangeaient du pork. Les éléments anglo-saxons de l'anglais ont gardé un caractère populaire, alors que la langue savante est surtout d'origine latine (ou grecque). Aujourd'hui le patient parlera de sa bad tooth alors que pour le dentiste il s'agit d'une carious tooth ou d'une decayed tooth. Celui-ci appelle injection le shot qui anesthésie la gencive du patient, lequel peut souffrir d'une pain que le dentiste appellera du discomfort. Pour donner un exemple de verbes synonymes, dans la langue ordinaire le train ou l'avion leaves ou takes off, ce que la compagnie ferroviaire ou aérienne dira departs. En gros, cela correspond souvent à une différence de registre : la langue familière fait davantage emploi de mots d'origine anglo-saxonne (cf. les injures), alors que la langue soignée ou formelle tend à favoriser des mots d'origine latine (cf. l'euphémisme).

L'aspect vectoriel des verbes à postposition anglais

En géométrie, le mot vecteur comprend l'idée de direction. En linguistique (dont la stylistique comparée), l'aspect vectoriel concerne les mots qui, en principe, indiquent une direction/orientation ou rapport spatial. C'est le cas, par exemple, des locutions verbales du type set off, put down, etc., dans lesquelles la postposition (up, down, in, out, on, off...) indiquerait en principe une orientation spatiale ou un rapport d'intériorité/extériorité ou de contact/non-contact. Les verbes et les postpositions en question sont surtout de courts mots monosyllabiques d'origine anglo-saxonne. En voici un tableau donnant les éléments les plus fréquents :

Les deux listes constituent des paradigmes (un paradigme est une liste de choix). Chaque item d'une liste peut se combiner avec un item de l'autre liste, la combinatoire donnant un grand nombre de verbes, ou locutions verbales, dont plusieurs peuvent être polysyntaxiques (ex. take off = verbe transitif ou verbe intransitif) ou polysémiques (ex. put out a fire vs. put out the cat). La combinaison s'effectue sur l'axe syntagmatique (un syntagme est un groupe de mots, ou chaîne de mots, qui se réalise dans une phrase).

Dans les exemples suivants, on voit que l'aspect vectoriel, exprimé en principe par la postposition, est soit plus ou moins présent, soit plus ou moins absent ou perdu – c'est-à-dire que la direction/orientation ou rapport spatial est ressenti comme étant soit littéral, soit figuré, soit disparu.

Prenons les deux verbes put et take et les six postpositions pour faire une combinatoire des locutions verbales ou verbes à postposition, . Pour chaque verbe résultant on essaiera de lui trouver un synonyme d'origine latine (ou, à défaut, d'origine anglo-saxonne) et on indiquera un ou des équivalents français :

On peut noter que certains synonymes et équivalents proposés ici partagent une même origine française : ex. affix / afficher ; mock / moquer ; extinguish / éteindre ; disconcert / déconcerter ; accept / accepter ; note / noter ; eliminate / éliminer ; assume / assumer.