FRE 375 Comparative Stylistics
2e trimestre 2008-2009

La traduction médiatique

Par "traduction médiatique", on entend la traduction des documents produits par les médias, qu'on appelle aussi média de masse (cf. article média dans Wikipédia) : journaux, magazines, radio, télévision, publicité.

Ce qui distingue, entre autres, le texte médiatique du texte littéraire, c'est l'emploi des titres. La fonction du titre d'un roman, d'une pièce de théâtre ou d'un poème est différente de celle du titre d'un article de journal/magazine ou du slogan publicitaire. Le titre d'article et le slogan publicitaire sont choisis primordialement pour capter l'imagination du lecteur et lui persuader de lire l'article ou d'acheter un produit. La séduction consiste à faire appel au goût du lecteur pour l'élégance (au sens mathématique *) de la formule ou pour la richesse de l'ambiguïté linguistique. [* Cf. Wiktionnaire : "L’élégance d’une solution, La simplicité que présente la solution d’un problème scientifique ou autre." ; voir aussi beauté mathématique in Wikipédia.]

L'homonymie

Les titres médiatiques font un grand usage des homonymes, qui sont des mots (-nymes) de sens différents mais de forme identique (homo-). En termes ordinaires, le résultat de l'emploi conscient de l'ambiguïté lexicale s'appelle un calembour en français, un pun en anglais : on joue avec les mots. En termes linguistiques et au sens strict, il y a trois sortes d'homonymes : les homonymes, qui ont la même forme orale et la même forme écrite ; les homophones, qui ont la même forme orale mais dont les formes écrites diffèrent ; les homographes, qui ont la même forme écrite mais dont les formes orales diffèrent. L'exemple de "No beef over Bovril's veggie move" (donné ci-dessus) exploite, ou joue sur, l'homonymie de beef.

Exemples d'homonymes :

Exemples d'homophones :

Exemples d'homographes :

Les titres

1. Article sur le vin du magazine EnRoute d'Air Canada.

2. Article du Monde sur la princesse Diana.

3. Article du magazine L'actualité.

4. Article du Monde (où on parle du succès puis des échecs du Berliner Ensemble).

5. Article du journal montréalais Le Droit du 30 octobre 1997, où il est dit, par exemple : "Les petits investisseurs assistent bien impuissants à la tourmente qui touche les grandes places boursières de la planète depuis le début de la semaine.".

6. Article du Monde sur la marque de montre Swatch.

L'homonymie intercatégorielle

Ce phénomène, où des mots de catégories grammaticales différentes ont la même forme orale et graphique, est bien plus fréquent en anglais qu'en français, à cause surtout de son moindre emploi de désinences différenciatrices. Exemples à commenter et à expliquer :

1. Titre d'un fait divers rapporté dans le journal d'un petit campus universitaire des années 1950 où rien d'extraordinaire ne se passe jamais (exemple donné par Vinay & Darbelnet).

2. Une phrase en français, qui pourrait paraître indifféremment dans un article de journal ou dans un roman.

3. La relecture obligée. Ce phénomène, où il faut relire une phrase pour interpréter correctement la syntaxe afin de lui donner un sens, se trouve dans les textes littéraires mais serait plus fréquent dans les textes médiatiques, souvent écrits à la hâte et avec une ponctuation minimale. Les deux exemples donnés ici sont tirés de la traduction, par Laurie Thompson, du roman Kennedy's Brain de l'auteur suédois Henning Mankell.