5. PROBLÈMES ET STRATÉGIES DE TRADUCTION

Cette recherche sur le domaine de la floriculture nous a permis de constater certains problèmes de traduction et des stratégies pour y répondre:

PROBLÈMES STRATÉGIES
 
5.1 Dans la cueillette de l'information 5.1 Dans la cueillette de l'information
Le WWW est très vaste. Cela peut être un problème pour un traducteur pressé ou qui connaît peu le Web. Il est donc important  de se familiariser avec les techniques de recherche sur leWeb. Par exemple, savoir utiliser la recherche avancée, savoir utiliser les symboles tels que les guillemets, le plus, le moins etc. Une bonne connaissance de ces techniques permettra au traducteur de mieux cerner le domaine et ainsi sauver du temps. En ce qui concerne la floriculture, nous avons trouvé que les expressions qui permettaient d'obtenir le maximum de sites d'informations pertintentes étaient les suivantes:

Pour les sites en français:
"La floriculture"
Fleurs+Production
"Noms de fleurs"
"Types de fleurs"
Pour les sites en anglais:
Floriculture
Flowers+Production
"Types of Flowers"
 
5.2 Dans la traduction 5.2 Dans la traduction
Les glossaires n'offrent pas toujours des définitions fiables. Il est donc important pour un traducteur d'aller voir la définition d'un mot dans plusieurs glossaires. Cela lui permettra de comparer les définitions et d'en vérifier la fiabilité.
Les glossaires n'offrent pas toujours des définitions claires. Si on lit la définition d'un terme dans un glossaire et que celle-ci n'est pas claire, le traducteur doit  inscrire ce terme dans un moteur de recherche et lire des sites web sur le sujet afin d'éclaircir les points flous.
Les glossaires bilingues n'offrent pas toujours des traductions fiables. Il est donc important qu'un traducteur explore différents sites d'informations afin de vérifier quel terme est le plus souvent utilisé dans la langue d'arrivée. N.B. En ce qui concerne la floriculture, nous avons vérifié toutes les traductions de termes données par les glossaires bilingues et nous avons remarqué que tous les termes y étaient bien traduits.
Les glossaires bilingues sont rarement complets. Lorsqu'un terme ne se retrouve dans aucun glossaire ou lexique bilingue, le traducteur doit absoluement rechercher toutes les traductions possibles du terme et choisir celui qui s'intègre le mieux au contexte et à l'atmosphère du texte qu'il traduit.