Conclusion

Conclusion


        Il est évident que les Canadiens français se sont trompés avec le système fédéral au Canada. En 1996, plus de 85% des francophones au Canada habitaient au Québec (Jackson et al., 2001: 299). Il y avait beaucoup d'événements qui ont contribué à cette frustration comme les crises de conscription en 1917 et en 1942. Les Québécois voulaient plus de pouvoir pour décider leurs destins, et commençaient leurs tentatives avec la Révolution tranquille en 1960. Le FLQ avait terrorisé la Belle province en essayant de réaliser l'indépendance. Plusieurs de Canadiens, même Anglais et Français ont condamné la violence, mais de nombreux Français étaient sympathisants à leur cause. L'horreur du meurtre de Pierre Laporte a causé les Québécois de s'apercevoir qu'ils devaient utiliser les moyens démocratiques et modérés pour accomplir leur but de l'indépendance. Ils réalisaient que le système politique pourra les aider parce qu'ils sont la majorité au Québec.

        Les référendums et la menace de la séparation ont causé Ottawa à réévaluer leur stratégies du Québec. La rapatriement de la Constitution est un des exemples de cela. Ce sera difficile à deviner un résultat pour la prochaine ronde de négociations pour la Constitution et si le Québec la signera, mais avec toute l'opposition à l'Ouest du Canada, aucun changement qui est favorable au Québec sera opposé.

        Les élections du Parti québécois à l'Assemblée nationale à Québec et du Bloc québécois au Parlement à Ottawa ont donné les voix séparatistes dans le sphère de politique, et ont causé Ottawa à donner plus de pouvoir aux gouvernements provinciaux. La proposition de fédéralisme asymétrique, un système où une province a plus de pouvoir que le reste des provinces est probablement la meilleure suggestion, mais si le Québec l'accepte, les autres provinces ne l'accepteraient jamais. Lucien Bouchard

       Avec la démission de Lucien Bouchard, le futur du séparatisme n'est pas très clair. Est-il possible de le remplacer avec quelqu'un qui est aussi charmant que Bouchard? Mais une question similaire était probablement posé quand René Lévesque est mort en 1984. Cependant, il est probable que le terrorisme du FLQ pendant les 1960s et la Crise d'octobre ne répétera jamais. Il est plus certain que nous verrons beaucoup de référendums ou les «neverendums.»