CONCLUSION

 

L'Internet et le vélo sont deux inventions qui ont permis aux humains d'aller plus loin et plus rapidement grâce à leurs propres efforts. Ce projet m'a fait découvrir le monde du vélo sur le web et j'en ai tiré plusieurs conclusions. Premièrement, dans chaque langue, il y a un mot qui est plus utilisé que l'autre. Le mot "vélo" est plus populaire que "bicyclette" sur les sites francophones et le mot "bike" est plus populaire que "bicycle" sur les sites anglophones. Deuxièmement, ce qui est évident est que le nombre de sites en français est plus important en Europe qu'en Amérique de Nord, et vice-versa pour les sites en anglais. Il semblerait, par contre, que les créateurs de pages web, spécialistes dans le domaine du vélo, ne sont pas bilingues puisque les pages sont créées en une seule langue, soit l'anglais, soit le français. Un site, autre que Sheldon Brown ou les glossaires gouvernementaux, qui traduit librement son contenu sur le vélo d'une langue à une autre est très rare et introuvable. Ce qui est intéressant de noter aussi est que proportionnellement, le nombre de pages consacrées aux courses en vélo est égal pour les sites anglophones et les sites francophones; une page sur cinq est consacrée au vélo et à la course. Pour le vélo en tant que loisir, le rapport est une page sur seize pour les anglophones et une page sur vingt-six pour les francophones. Il est donc possible de conclure que les utilisateurs de l'Internet sont, en général, plus intéressés par la course en vélo que par le vélo récréatif (et surtout en Europe où la marge est tellement grande!). Cette recherche a ouvert d'autres pistes éventuelles telles que les musées consacrés au vélo ou les magasins de bicyclettes qui offrent leur service et leur publicité dans les deux langues. L'Internet, bien que outil de recherche incomparable, possède une vaste quantité d'informations qui rendrait cette recherche illimitée. Une étude complète sur un sujet serait vite désuete car des nouvelles pages sur le thème du vélo et ses ramifications sont créés et dévelopées tous les jours. Pour la traduction, par contre, où le cadre de la recherche reste bien défini, l'Internet est un outil indispensable.