Le Grand dictionaire françois-latin: notes du chapitre 2, section 2.5

162. N'ont pas été comptabilisés les ajouts de Marquis qui répètent le texte hérité de Stoer, ni ceux qui répètent exactement d'autres ajouts faits dans la même partie de la nomenclature.

163. Voir Chambon et Wooldridge, 1990.

164. Voir aussi :  Indien, & Indois, poetice, Indique  ;  Mars, que les fables poetiques dient estre le Dieu des batailles  ;  Olympien [...] Les Poëtes le prenent pour le Ciel  ;  Preme, praemium, loyer, guerdon, recompense, prix. Premier quelqu'vn luy donner le prix, salarier, mot poëtique  ;  [Virginal] Virginel, poët. 

165. Cf. 2.5.1.8 et 2.5.3.1.

166. Voir encore :  Bray-haut, epithete de Bacchus. Vig. Im.  ;  Brehaut, epithete de Bacchus, Vig. Im. en vse  ;  Chet doux, epithete que Bartas donne à la neige  s.v. Cheoir ;  Conserue sancté. epithete du Ieusne Barthas  ;  Couassants rappaux, epithete Barthassien  ;  Crudeuorante, Sphinx crudeuorante, epithete  ;  Esbranle-terre, Epithete de Neptune. Vig. Im.  ;  Flot reflottant, Vig. Im. du flo-reflottant ocean, epithete bien hardy pour vn prosateur  ;  Gardeiardin. Epithete de Priape  ;  Hospital aussi est l'epithete de Iupiter. Iupiter hospital, genital. Amy. op.  ;  Legifere [...] l'epithete que luy donne Ronsard, porte-loix  ;  Mort-vif, Epithete de la verge de Moise. De son sceptre mort-vif & frappe la marine, Bart.  ;  Nouuelliere, comme fortune nouuelliere, epithete tiré des vieux Romans  ;  Purge-humeur, epithete du ieusne Bartas  ;  Subtilizesprits. Epithete du ieusne. Bartas  ;  Tire-loing, Epithete d'Apollon, Ronsard  ;  Tout-voyant, epithete du Soleil, Bartas  Ajoutons :  Cracraquetter, mot paragogique de Bartas, les feux cracraquettans .

167. Voir aussi :  Latinier, vieux mot inusité, pour trucheman  ;  Mauffaicts. Les vieux Romans appellent les diables, mauffaicts  ;  Moineaux, vieux mot de fortification  ;  Ribaudiquiers. Nom de machine de guerre, inusité  ;  Selue, pour forest, n'est plus en vsage prins du latin, Sylua  ;  Qui tempre vient à son hostel, mieux luy en est à son souper, tempre, vieux mot françois prins du latin, tempore  s.v. Tempre.

168. Voir aussi :  Il a l'esprit bon [...] le contraire, Esprit gros, grossier, pesant, moussu  s.v. Esperit ;  [Esueillé] Le contraire est, endormy, assoupi  ;  [Expugnable] Le contraire inexpugnable  ;  En gros, contraire en detail, vendre en gros  s.v. Gros ;  Iouial. i. iouyeux, contraire de Saturnique  ;  large pour liberal, contraire, chiche  ;  [Liberal] Le contraire, Taquin  ;  Homme magnifique, contraire, homme tenant, taquin  s.v. Magnifique ;  [Molliner] le contraire endurcir  ;  Rare aussi se prend pour le contraire de espais  ;  A vau vent, le contraire c'est contre vent  s.v. Vau ;  Villace [...] contraire à villette .

169. Voir aussi :  [Fat] de là vient, Fade, & Fadese  ;  de front vient effronté, impudent & renfroigne  ;  [Gouffre] de là vient engoufré, abysmé  ;  [Ingeniosité] De là vient, Engin  ;  Lest, leste [...] de là vient Alester, rendre lest  ;  [Liure] de là vient Librairie [...] & libraire  ;  [Matricule] De là vient immatriculé  ;  De pau vient empaller  ;  Renfondrer en terme de peinture, de là vient. Renfondrement  ;  de Ré vient enreter  s.v. Retz ;  [Tas] De là vient, entasser  ;  De visage vient envisager .

170. Marquis donne pour plusieurs mots un équivalent italien :  [Bonnet] Barette [...] Italien, Biretta  ;  [Vn cousin, genus insecti] Ital. Zinzare, per onomatop.  ;  Vne dizaine de chapellet, Ital. vn Cauallier  s.v. Dizaine ;  [Don] Ital. La Madonna de Loretto  ;  Entrée de table [...] Ital. Antipaste  s.v. Entrée ;  [Menterie] Ital. bougia  ;  Sonnets, petitz de quatorze vers que l'Italien dict sonetto  ;  s'appelle ce tresneau cy en Italie, où il est plus en vsage beaucoup que les balances, Statere  s.v. Tresneau.

171. Voir encore pour la lettre D :  Despart, voyez Despartir  ;  [Despourprer] De pourpre, pourprine  ;  Diagredié, Diagredier recepte [...]  ;  Discourtois. Discourtoisie Discourtoisiement. voyez Descourtoisement  ;  Dorloter [...] se dorloter [...]  ;  [Dossier] S'addosser contre vn arbre, & endosser les armes  ;  [Dost] Doter sa fille  ;  Douleur, voyez Dolent  ;  [Douue] Voyez Douelle  ;  Drapier drapants qui faict les draps [...] .

172. Voir aussi :  [Dureté] Per syncop. Durté  ;  [Esperon] Rons. dict Esp'ron, per Syncop.  ;  [Larrecin] Larcin, par syncop.  ;  [Souuerain] per syncop. dicitur, Souu'rain, Rons.  ;  Tapisserie, per syncop. En fil d'or enlassée, Rons. 

173. Voir encore :  Brechet [...] autres escriuent Brichet  ;  [Broc] Vig. Imag. Escrit brot  ;  [Eschauguette] Vascosan, ez opuscules d'Amyot escrit eschoguette  ;  Espeurer [...] Espurer sans diphtongue est autre chose  ;  Farfoüette, pour le reduire & ranger aux petites farfoüettes (ie lirois volontiers sarfoüettes de sarfoüir) fouiller les racines, & aux hachettes pour le hacher. Amy. op.  ;  Hoüiller, ou Heuiller [...] Aucuns escriuent, Ouiller  ;  [Moulture] Amy. op. Scribit Moudure  ;  [Planchier] Planché scribit Amy. op.  ;  Quelqu'essais, Vig. ch. Scripsit, si locus mendo caret, elidens es pluralem per apostrophen  s.v. Quelque ;  [Regimber] Amy. op. escrit Regibber  ;  Si, Antiquitus se, & e aliquando eliditur per apostrophen  ;  Smillant [...] Aucuns escriuent Semillant  ;  [Sol] Amy. op. escrit Sole  ;  [Tahon] Bartas a escrit Tauan  ;  [Taxe [...] voyez Tauxe] Amyot escrit Taxe  ;  [Vaincre] Veincre, per e, melius .

174. Ajoutons :  pasles decoulourez Hippocrites, Vig. Im.  (voir B.2).

175. Ajoutons :  lict de parade  (voir B.2).

176. Voir aussi :  coronne pouuoir & authorité papalle  ;  verbe Paraphrasé  ;  Parsemé Aquise d'vn autre, Archipel tout parsemé &c.  ;  Agneau, cierge pasqual  ;  Oiseau passager .

177. Voir aussi :  Donner party à ses affaires H. F.  ;  Retourner sur ses pas  ;  Citer vn beau passage de l'Escripture .

178. Voir encore :  passages les plus ennouëz des liures laborieux, Rons.  ;  Engraisser d'estranges mixtions, & de pastons de figues seches, Amy. op.  ;  Qu'au seing & paraphe, qui l'accompaigne  s.v. Paraffe ;  qui ne laissent que leur parapet & creneaux pour butte. H. F.  ;  Plus de testes que de pauez, H. F.  ;  Vig. chif. ne les femmes pareillement, &c. Vrayes parangonnes les peut on dire de toute honesteté, courtoisie, bon exemple, & pudicité  – v. B.1., B.4., B.5.

179. Voir aussi :  Passagient sur toutes les cordes, Vig. Im.  ;  l'vtilité qu'on doibt parceuoir de, &c. sera bien maigre & affamee, Vig. chalc.  ;  trouuerent pour le plus expedient de partir leurs forces. H. F.  ;  vertueux à patienter les offenses, H. F.  – v. B.1., B.3., B.6.

180. Voir encore s.v. Paix (x 2 alinéas), Palais, Pallas, Palme, Pampre, Pan, Pannaches, Pandore, Panier, Paradis, Parens, Parentage, Paresse, Parfum, Paris, Parler, Parolle, Parnasse, Parques, Partage, Pas, Passetemps, Passion, Pasture, Pasteur, Patience, Patin, Patron, Paume, Pavot, Paupiere.

181. Cf. 2.5.2.1.

182. Voir aussi :  Escrimer, iouër de l'escrime. Metaphore. qu'il commençoit à escrimer des yeux, & de petits regards amoureux auec sa femme. Amy. op.  ;  Metaphore, Leur appartient de vaines gloires, legeres & sottes, auec lesquelles s'esleuans bien souuent elles prennent leur vol, & s'en vont à l'essor, Amy. op.  s.v. Essor ;  [Harpeur] per Metaph. qui derobe  ;  Mettre en ligne de compte. & simplement, mettre en ligne. metaphore pour nombrer, A mis à ligne de merveilles le vol des grues. Amy. op.  s.v. Ligne ;  Redresser, Metaphora petita à venatoribus. En reuisitant tous les marbres, bronzes, & camalieux antiques, dont l'on en peut tirer quelque cognoissance & instruction, mais ie n'en ay peu rien redresser, Vig. chif.  ;  Regarder, par metaphore. Qu'il se prenne garde de quelque danger fascheux, & estrange qui le regarde Amy. op.  ;  Relascher en terme de marine, c'est prendre la route, & singler vers quelque port. Pour donc relascher d'où nous sommes partis. Vig. chif. metaphoriquement  ;  Sacre. C'est vn sacre metaphor. pour c'est vn homme determiné  ;  [Voltiger] Metaph. pour les ruisseaux, qui courbent & replient leurs cours, Ruisseaux de fontaines qui vont voltigeant à l'entour, Amy. op. 

183. Voir aussi  à bon entendeur ne fault qu'vne parolle. Dictum Sapienti sat est, Teren.  s.v. Entendeur ; cf. M 1609, appendice  Essai de proverbes  :  A bon entendeur ne faut qu'vn mot ou vn peu de paroles  s.v. Entendeur.

184. Cf. M 1609, appendice  Essai de proverbes  :  nous disons qu'on luy a fait de tel pain souppe  s.v. Souppe ; cf. S 1606,  Essay de proverbes  :  nous disons en vn autre prouerbe, que de son pain on lui taille des soupes  s.v. Pain.

185. Cf. M 1609, appendice  Essai de proverbes  :  Escorcher le renard  s.v. Renard.

186. Cf. 2.5.3.6.

187. D'après Huguet, 1925 s.v. Araine.

188. Voir aussi s.v. Fontaine, Maison, Myrthe, Peuple, Vents, etc.

189. Voir 2.5.2.3, item 22.

190. Plus : 1) M :  [...] force gros pieux, Aisser & madiers qu'ils entrauerserent de liais en la Dure &c. H. F.  s.v. Aisser ; LP (3, 106r) :  force gros pieux, aisses, & madiers, qu'ils entrauerserent de biais en la Dure  ; 2) M :  [...] La prise du Roy François deuant Pauie ne nous assagira elle point. H. F.  s.v. Assagir ; LP (14, 413r) :  La prinse de nostre Roy François premier, deuant Pauie, ne nous assagira-elle point ?  ; 3) M :  [...] & de là s'auoyager pour ioindre l'armee. H. F.  s.v. Auoyager ; LP (5, 165v) :  & de là s'auoyager pour ioindre l'armee  ; 4) M :  [...] depuis la bastonade qu'il receut à la deffaicte d'arembergue H. F.  s.v. Bastonade ; LP (4, 120v) :  depuis la bastonnade qu'il receut à la deffaite d'Arembergue  ; 5) M :  [...] la Iecole au surplus, & l'escarpe de taftas iaunes & noir me les signaloit moins. H. F.  s.v. Jecole ; LP (9, 275v) :  La Iecole au surplus, & l'Escarpe de taffetas iaune & noir, ne les sigaloit moins  ; 6) M :  Male rage de faim. H. F.  s.v. Male rage ; LP (14, 414r) :  male rage de faim . En revanche, les items suivants ne se trouvent pas dans La Popelinière, du moins à la page indiquée par Marquis :  il enuoya vn Dauphin pour guider leur nauigation, & les addresser en la baye de tyrrha, H. F. 522.  s.v. Baye ;  Battans les tabours, & cornans les trompettes de tous endroicts, H. F. pag. 511.  s.v. Corner. La Popelinière, 1573 ne contient que 426 pages ; les deux dernières citations données ci-dessus manquent aux pages 522/511 des autres éditions (1571, 1574, 1584), aussi bien qu'aux pages 422/22/252, 411/115, etc. de l'édition de 1573.

191. Cf. 2.5.2.3, item 49. Par exemple, les mentions s.v. Cours, Discours, Haler, Impartir et Incisif concernent Chalcondyle ; celles s.v. Decuire, Influer, Minorité, Plat et Sempiternel viennent du Traicté.

192. Comme les ajouts faits par Pierre Marquis proviennent et des notes de son père et des annotations de Guichard, l'on ne peut affirmer avec certitude lesquels sont les  bons autheurs  de Jean Marquis (cf. 2.5.3.6).

193. Les numéros entre crochets renvoient aux entrées de la bibliographie (2.5.2.3).

194. Cf. 2.5.3.1.

195. Cf. 2.1.5.3.2, note. Une quinzaine de sources sont communes à l'édition de Marquis et au Thresor de la langue françoyse de Nicot (voir Wooldridge, 1989).

195a. Cf. Wooldridge, 1995.

195b. Cf. Wooldridge, 2001.

195c. Cf. Wooldridge, 1995, 1996.

195d. Cf. Wooldridge, 1995, 2001.

196. Voir encore :  [Vn coup double, Geminus ictus] // * Vn coup fourré  ;  [Doublement, Dupliciter] // * En deux façons  ;  [Laisser aucun en doubte] // * Ne se resoudre point  ;  [Oster la doubte] // * l'Ambiguité  ;  [Qui en doubte de ce qu'il doibt faire, Fluctuans] // * Irresolu, incertain  ;  [Plein de doubte, Dubiosus] // * Sans resolution  ;  [Doubtement, Haesitatio Doubte] // * Ambiguité .

197. Cf. 2.5.1.8 et voir Wooldridge, 1990. Les listes de Marquis ne doivent rien à La Porte, 1571, 1593.

198. D'après Laumonier, 1914-67, édition indexée par Creore, 1972.

199. Cf. 2.5.2.2.

200. Voir l'article GENEVE cité à 2.5.3.5.

201. Voir aussi s.v. Haillon.

202. Les ajouts faits à un alinéa existant ne commencent à être marqués qu'à partir de la page 480 ( [Eschaudé] * Aruer. Chaudelet ) ; 742 sur un total de 959 alinéas augmentés sont marqués.

203. Les 183 occurrences de doux se trouvent s.v. Artison, Cephale, Cheoir, Cizeau, Clemence, Combat, Commandement, Corde, Cornemeuse, Coulant, Colombelle, Coup, Courtoisie, Courvée, Croix, Cueur, Daimons, Debonnaire, Demeure, Dieu, Dissouldre, Dormitif, Doux (3), Douceur, Eaue, Effort, Embler, Enfant, Entreprise, Escler, Eslans, Esperance, Esperit, (2), Exercice, Faconde, Faine, Fardeau, Faveur, Femme, Feu (3), Fiebvre, Fille, Flageol, Flamme, Fleche, Fleur, Fleute, Fontaine (3), Force, Fredon (2), Fruict, Gain, Glace, Gloire, Guerre, Guiterne, Haleine, Harmonie, Heure, Huile, Humanité, Jalousie (2), Invention, Ion, Joug (2), Jour, Jouvence, Laict, Langueur, Liberté, Lien, Louange, Lumiere (2), Maintien, Maistresse, Mal, Maniere, Manne, Melodie, Memoire, Merveille, Miel (4), Mignotises, Moisson, Monde, Murmure, Musique, Nature, Navire, Nectar, Nourrisse, Oeil (2), Oisellet, Oiseleur, Onde, Ondée (2), Oubly, Paix (4), Pan, Papillon, Parfum, Parler, Parolle (4), Passion, Peau, Peine, Pensée, Pitié, Plaisir, Poison, Port, Present, Proye, Python, Queste, Racine, Rage, Ramage, Rapine, Ravissement, Recompense, Regard, Repas, Repli, Repos, Rigueur (2), Rythmes, Ris, Rivage, Rosée, Ruisseau, Ruisseler, Ruse, Sacrifice, Santé, Saphon (2), Seigneur, Sejour, Simonide, Son (2), Source, Soubris, Souspir (2), Souvenir, Style (2), Table, Terre, Tetine, Venue, Venus, Vers, Viande, Vigne, Vin (2), Yeux.

204. Cf. 3.6.

205. La mise en lignes de l'article GENEVE correspond à la mise en vers de Ronsard.

206. Citons encore les items non signés  Contagion d'heresie  et  Enfariner d'heresie .

207. Marquis 1609, épître dédicatoire.

208. S.v. Esclipse.

209. Lettre de Pierre Marquis à Pierre de Villars (cf. 1.5).

210. Cf. 1.5.

211. Cf. 2.5.3.5.

212. Cf. 2.5.3.1.

213. Cf. 2.5.1.2.1.

214. On cite de Guichard : Funerailles et diverses manieres d'ensevelir des Romains (Lyon, 1581), Alphabet moral (en vers), Agreables nouvelles à tous bons catholiques (Chambéry, 1598), La Fleur de la poésie morale de ce temple, consacrée à la fleur des rois, le roi des fleurs de lys (Lyon, 1614) ; et de Marquis : une continuation de la Chronologie de Genébrand (Lyon, Pillehotte, 1609). Ces informations, ainsi que les autres mentionnées dans ce paragraphe, se trouvent : (pour Guichard) dans Nouvelle Biographie générale, 1852-66, t. 22 : 523 et Bréghot du Lut, 1829-31 : 399 ; (pour Marquis) dans Colonia, 1728-30, t. 2 : 798.

215. Voir 2.1.5.5.

216. Cf. aussi 3.6, dernier paragraphe.

217. Southwell, 1676 : 611-2. Ce signalement est repris dans : Lipen, 1682 : 553 ; Biographie universelle, 1811-53, t. 10 : 164 ; Brunet, 1842-4, t. 4 : 72 ; Graesse, 1859-69, t. 4 : 673 ; et, sous le nom de COIFFARDUS [sic], Beaulieux, 1904 : 378 et Quemada, 1968, t. 1 : 572. Nouvelle Biographie générale, 1852-66, t. 12 : 326 et Dictionnaire des lettres françaises, t. 1, 1951 : 205-6 attribuent tout simplement le dictionnaire de 1609 à Coyssard.

218. Nouvelle Biographie générale, ibid.

219. Cf. 2.5.1.2.2.

220. Chambon & Wooldridge, 1990.

221. Quand un ajout est à proximité de son article d'appartenance, il peut aussi bien le précéder qu'être dedans : par ex.  * de la biere // de la Ceruoise, Ceruisia