5. Latin, français, autre

Vulg-Divers

En principe, le Thesaurus et le Dictionarium latinogallicum sont expressément (le Thesaurus de 1536 exceptionnellement) bilingues latin-français, latin classique et français d'Estienne. Ce n'est pas toujours le cas ; nous en parlons, d'abord sous l'angle de la marque vulgo et ses variantes, ensuite sous "Divers".

5.1. Vulgus, vulgo, le vulgaire, vulgairement, communeement

Vulgo, vulgus, vulgairement s'emploient indifféremment pour qualifier des formes latines ou françaises (éventuellement plusieurs formes d'appartenance linguistique multiple). On trouve aussi le vulgaire marquant des formes françaises et communeement pour des formes latines et françaises. Le corpus vulg- que nous avons réuni à partir d'un relevé des formes-marques en vulg- dans DLG 1552 totalise 101 occurrences, plus 9 pour communeement. La terminologie complète est la suivante: vulgo, nostris vulgo, vulgus, vulgus nostrum, vulgairement, le vulgaire, communeement, communeement a Paris; apud Gallos vulgo, vulgus Gallorum, vulgus Gallicum, Gallica lingua vulgo; vulgus pharmacopolarum, vulgus herbariorum, vulgus chirurgorum, les chirurgiens vulgairement, vulgo nautae. (Une variante de vulgus pharmacopolarum est l'association vulgus et officinae.)

Vulg- s'oppose le plus souvent au latin classique (perspective diachronique) et à l'occasion à d'autres usages modernes (perspective synchronique) latins ou français : officinis, officinae herbarii, doctis, Parisiis, alii, nos. La marque vulg- a le sens global de "dénomination moderne courante", donc plutôt orale qu'écrite, populaire par opposition à une dénomination savante ou classique ; elle s'applique indifféremment à des formes "latines" ou "françaises", la frontière entre les deux langues étant ici ténue – cf. l'emploi hésitant du romain/italique, les latinisations (testiculus canis / sacerdotis), les alternances de forme latine/française (centinodia / centinodie).

L'étude à peine amorcée ici serait à développer dans plusieurs directions : analyse d'autres marques: alii (alio nomine, autrement, etc.), nos, officinae (herbarii, apothicaires, etc.), rustici, nautae, etc., etc.; analyse des oppositions et des neutralisations ; comparaison des différentes marques, ou absence de marque, pour un même mot dans différents articles ; comparaison avec le marquage de ces mots dans le Thesaurus, le Dictionaire françois-latin et le Thresor (pour ne pas aller au-delà du corpus EN). Un bon point de départ serait le corpus botanique DLG-Thresor (Wooldridge 2001) dans lequel on trouve maintes associations, oppositions et contradictions d'un article à l'autre (cela vaut pour la marque vulg- mais aussi pour d'autres marques – cf. la section suivante).

[Haut de la page]

5.2. Divers

Les exemples sont à nouveau pris dans DLG 1552.

1. Domaine. Il s'agit en principe de domaines souvent à cheval sur le latin et le français. On remarquera l'opposition populaire vs. medecins et philosophes s.v. NARCISSVS (cf. vulg- ci-dessus).
2. Gall-. Exceptionnellement, selon les besoins du contexte latin, le français est annoncé par une marque.
3. Franc-. Ou bien selon les besoins du contexte français. On notera les occurrences des formules du type "n'ha point de nom en Francois" à l'endroit des phytonymes de Pline (cf. "n'ha aucun nom de populaire"s.v. NARCISSVS).
4. barbar-. On note l'emploi de l'italique.
5. nos. Tantôt latin moderne, tantôt français.
6. Typographie seule
    - a) forme latine en italique : il s'agit dans la plupart des cas de latin moderne (mais cf. s.v. OFFA);
    - b) forme latine (classique ou moderne) en romain dans un discours français : le latin est en mention;
    - c) forme latine en italique dans un discours français : s'agit-il d'un référent moderne (sandaracha classique vs. sandaracha moderne)?.
7. Grec
    - a) Graec- + caractères grecs
    - b) Grecs/Graec- + romain
    - c) caractères grecs seuls
8. Mots mi-latins/mi-grecs
9. Arabes, Venetis, Romanis, Hispanis, Italis
10. alio nomine

Nous ne faisons que proposer une typologie, laquelle serait à creuser.

[Haut de la page]