Conclusion: pour aller plus loin

Comme nous l'avons dit au départ, nous livrons dans le présent document un ensemble de matériaux avec un certain nombre d'analyses et d'indications de pistes. Une de ces pistes est la base interactive des dictionnaires d'Estienne et de Nicot (Wooldridge 2000) ; il faut se rappeler pourtant qu'on n'a accès ainsi qu'aux items bilingues du DLG de 1552, au vocabulaire français du Thesaurus de 1531, et au vocabulaire français du Thesaurus de 1536 seulement pour ce qui est des articles latins en A-Ad, B, G, N, Q et T. Cela ne dispense pas, bien entendu, de la bonne vieille méthode essentielle de consulter les originaux en bibliothèque ; on peut s'aider pour cela de la liste des "Éditions, impressions et publications du Thesaurus et du Dictionariurn latinogallicum, et leur présence en bibliothèque", qui se trouve à la fin de Wooldridge 1978/2001.